Les systèmes de son SONOS deviennent de plus en plus populaires de par leur simplicité d’utilisation ainsi que la qualité de leurs finitions. Avec la Playbar, Sonos met un pied supplémentaire dans le salon en se proposant de remplacer un système de son pour cinéma maison.

Le but de ce rapide test n’est pas d’étudier très précisément les qualités sonores de l’équipement, je ne suis malheureusement pas outillé pour faire une analyse exhaustive, mais plutôt de mettre en situation la playbar dans différents cas d’usages classiques et de voir ce qu’il en est.

Présentation de la Sonos Playbar

La Sonos Playbar est constituée de 9 haut parleurs dont six caissons de médium ainsi que trois tweeters, un peu comme si trois play:3 avaient été mis ensemble, pour simplifier. Le principe est que les haut parleurs des côtés sont orientés vers l’extérieur, afin de donner un effet spatialisé au son.

 Sonos Playbar - Open

Les connexions disponibles se limitent à une entrée optique ainsi que deux ports ethernet, permettant de relier la Playbar à son réseau ou de s’en servir comme point d’accès filaire. On ne retrouve donc pas ici d’entrée 3,5mm comme c’est le cas sur les Play:5, ce qui est bien dommage.

Sonos Playbar 2013

L’appareil est très bien fini, comme d’habitude avec SONOS, et est beaucoup plus petit que ce que j’aurais pu imaginer en voyant la vidéo sur le site internet, avec des dimensions de 85 x 900 x 140 mm (H x l x P).

Installation et configuration

Comme pour n’importe quel appareil SONOS que l’on ajoute à une installation existante, la Playbar nécessite l’utilisation du SONOS controller, que cela soit sur un ordinateur ou un appareil mobile Android ou iOS. L’application permet d’ajouter un nouveau composant en demandant d’appuyer sur deux boutons en même temps sur l’appareil, qui est immédiatement ajouté aux « zones » de la maison. Il faut ensuite relier la barre à la sortie optique de votre télévision afin que chaque source vidéo affichée à l’écran puisse voir son son diffusé par la Playbar.

C’est l’étape qui suit qui est nouvelle : la Playbar est en effet équipée d’un récepteur ainsi que d’un émetteur infrarouge. Ils vont permettre de contrôler le volume sonore de la barre de son ainsi que de transmettre les commandes infrarouges de la télécommande dans le cas ou la Playbar masquerait le récepteur de la télévision.

Le SONOS controller demande donc d’appuyer sur les boutons de volume de la télécommande de la télévision, afin de pouvoir apprendre les fréquences infrarouge à utiliser.

Une fois cette étape réalisée, l’application mobile ou ordinateur va expliquer à l’utilisateur comment couper le son de la télévision afin de contrôler le volume sonore uniquement sur la Sonos Playbar.

Sonos-Playbar-2

Premier allumage et qualité sonore

Pour les personnes qui se contentaient des haut parleurs intégrés de leur télévision, les premiers tests seront particulièrement plaisants : la sensation de son spatialisé est bien présente et les sons sont clairs, sans saturation sensible dans les volumes un peu plus élevés. À ce stade, on ne remplace pas un système de son de cinéma maison, mais le rendu est très agréable et l’avantage est que les voix des films en 5.1 sont bien restituées sur le haut parleur central, alors qu’elles ont tendance à être souvent trop faibles par rapport aux effets sonores, ce qui oblige à jouer souvent avec le bouton de volume.

Pour les personnes qui cherchent en la Playbar un remplacement pour leur système de son haut de gamme, la découverte risque d’être décevante. Le son est bon, mais ne remplace pas un amplificateur haut de gamme ainsi que des haut parleurs de format bibliothèque. Le positionnement est totalement différent et la Sonos Playbar s’adresse plutôt aux personnes cherchant à s’équiper progressivement en système de son de qualité, mais en cherchant surtout un design épuré ainsi que la possibilité de se passer de câblages.

SONOS est honnête sur son site web et ne vante pas sa barre de son comme pouvant remplacer un système 5.1. Les barres à simulation de son spatialisé étant en effet souvent peu convaincantes, je trouve que c’est une bonne chose de se limiter à indiquer que la Playbar est un système 3.0, en particulier car elle le fait très bien.

Famille-des-systemes-de-son-Sonos

Couplage avec des Sonos Play:3 et le SONOS Sub

La Playbar propose à l »utilisateur de faire évoluer son installation en ajoutant deux Play:3 ainsi qu’un subwoofer de la marque afin de se créer un véritable système 5.1. Dans les faits, l’installation est très simple : l’application demande à l »utilisateur d’appuyer successivement sur le bouton du Play:3 arrière gauche puis du droit, ainsi que sur celui du subwoofer par la suite. L’opération ne prend qu’une à deux minutes pour que le tout soit fonctionnel.

Si les équipements concernés sont associés à d’autres zones, celles-ci seront supprimées et les appareils rejoindront la zone principale du salon.

Installation-Sonos-Playbar-Android-5

Le système demande ensuite de se mettre à la position habituelle d’écoute et d’indiquer à quelle distance on se trouve des deux haut parleurs arrière.

Je n’ai malheureusement pas eu la chance de tester l’ensemble avec un Subwoofer comme le Sonos Sub, n’en ayant pas au moment du test. En revanche, le fait d’ajouter les haut-parleurs à l’arrière donne un vrai plus lors de la visualisation de films et permet de remplacer facilement un système de son d’entrée ou moyenne gamme. L’avantage étant ici que le tout est sans fin et ne nécessite pas d’amplificateur encombrant.

Dans ce type de configuration, le son en 5.1 est bien évidemment diffusé sur l’ensemble des haut parleurs et l’on peut choisir d’augmenter le volume des haut parleurs arrière si on trouve que l’effet surround n’est pas assez saisissant. En revanche, lors de l’écoute de musique le son est diffusé uniquement sur la Sonos Playbar et je n’ai pas trouvé d’options permettant de changer ce comportement, si l’on souhaite bénéficier d’un son stéréo sur l’ensemble des haut parleurs, comme il est possible de le faire avec un amplificateur externe.

Pour les personnes qui s’en inquiétaient, je n’ai constaté aucun décalage de son entre l’image et le son des haut parleurs arrière lors de la visualisation de films ou d’images de TV. Il existe par ailleurs un menu dans l’application permettant de changer le « delay » appliqué au son, ce qui pourrait sans doute aider dans certains cas.

Famille Sonos chez Geeks and Com

Une Sonos Playbar ou deux Sonos Play:3 ?

Pour ceux qui se poseraient la question de l’intérêt d’avoir une Sonos Playbar au lieu de deux Sonos Play:3 dans le cadre d’une utilisation exclusivement musicale, j’ai essayé différentes configurations afin de voir ce qui pourrait correspondre le mieux à mes besoins.

En jouant alternativement la même musique sur la Playbar et les deux Play:3 intégrés au sein d’une paire stéréo, on peut se rendre compte que le rendu sonore est réellement différent. Les Play:3 ont pour avantage de pouvoir être disposés plus loin l’un de l’autre et donc de couvrir une surface plus grande ou donner un effet stéréo plus convaincant. En revanche, lors d’un placement plus rapproché, la Sonos Playbar a donné un son plus spatialisé, remplissant mieux la pièce. Le fait que la barre intègre neuf haut parleurs au lieu de deux fois trois pour les Play:3 lui permet également de donner plus de puissance aux morceaux.

La question du choix se fera donc en fonction des goûts de l’utilisateur, car il est très difficile de dire si l’un est mieux que l’autre, un peu à la manière des personnes qui apprécient l’émulation de son Dolby Surround et d’autres qui la détestent.

Enfin, j’ai pu constater de bien meilleurs résultats avec la Sonos Playbar lorsque celle-ci était contre ma télévision ou contre un mur, ce qui semble être une position logique. Si l’on s’en sert au centre d’une pièce ou en l’écartant du mur, le rendu est beaucoup moins convaincant, avec un son plus diffus et moins précis.

La Sonos Playbar est en vente au prix de 699€ en France et de 749$ au Canada.

PARTAGER
Féru de nouvelles technologies,constamment à la recherche de nouveaux produits à essayer et analyser. Qu'il s'agisse de téléphones, de tablettes ou autres gadgets électroniques, je me passionne pour tout ce qui est innovant et qu'il saura se distinguer de ce qui est actuellement sur le marché. Trouver le produit parfait, un jour? Peut être, mais après les avoir tous essayés!