Pokemon Symphonic Evolutions : nos impressions

Susie Benchasil Seiter était de passage à Montréal dimanche le 30 août dernier afin de diriger l’orchestre symphonique qui allait nous jouer les musiques les plus classiques des jeux de la célèbre franchise Pokémon. Pokémon : Évolutions symphoniques est en tournée Nord-Américaine depuis juillet 2015. Après le succès de The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses il s’en allait de soit que Nintendo organise une tournée de concert exclusivement dédié à la franchise Pokémon. On nous promettait un voyage musical chronologique dans les six régions des jeux Pokémon sur consoles portables, Geeks and Com’ était présent pour la visite à Montréal, et voici nos impressions.

Kanto

L’orchestre a tout d’abord commencé par un arrangement très sympathique du thème d’ouverture des jeux Pokémon. On a tout de suite senti la fibre nostalgique en nous ressortir. Par la suite, on est passé par Pallet Town (Bourg Palette). Tout le monde dans la salle était tranquille, en admiration devant l’orchestre qui nous ramenait en enfance. On pouvait aussi suivre l’évolution de Red à l’écran, qui était en toute synchronisation avec les pièces de l’orchestre.

pokemon kanto team

On a joué par la suite le thème de la cachette de la Team Rocket d’un rythme très rapide et nerveux qui nous rappelait les nombreuses heures perdues à faire le puzzle des flèches mouvantes. Et on finit Kanto avec évidement le thème «Born To Be A Champion» qui reprend les musiques des gym leaders et de l’élite 4. On termine évidement avec la pièce du champion Blue, et c’est la fin pour les jeux de cette première génération. On aurait voulu en entendre plus, mais avec cinq autres régions à visiter on allait pas se plaindre.

Johto

Pour la région de Johto on a eu droit à 3 morceaux arrangés. Le premier était «Ecruteak City» (Rosalia). C’est une ville très importante dans les jeux de la deuxième génération donc il fallait évidement incorporer cette musique dans le concert. On a tout de suite reconnu la ville et son ambiance glauque, très belle réalisation. Par la suite nous avons eu le thème des différentes tours dans le jeu. Évidement la chanson de la tour brûlée ainsi que la tour carillon (Bell tower).

pokemon johto team

Nous avons eu aussi droit à la musique de la maison de danse de Rosalia. Musique très reposante pour ce qui s’en venait. En voyant le titre «…» à l’écran, la foule applaudissait car on savait ce qui arrivait. Il s’agissait d’un arrangement de l’antre du dragon, du champion de la ligue Johto Lance et de Red au Mont Argenté (il répond «…» une fois que nous l’avons battu). Il s’agissait d’un très bon arrangement pour la deuxième génération, quoi que l’on aurait apprécié entendre le thème de combat de Johto qui est très apprécié par les fans.

Hoenn

On nous transporte maintenant à Hoenn (Pokémon Ruby, Sapphire et Emeraude). Les remakes de ces versions sont les jeux les plus récents, Pokémon Omega Ruby et Alpha Sapphire sortis sur Nintendo 3DS il y a quelques temps déjà donc nous avons les thèmes bien en mémoire.

Tout d’abord on commence avec la Grotte Origine, orchestrée avec les thèmes des trois Pokémon légendaire Regis. On nous plonge dans un univers mythique et très songeur. Par la suite nous avons la Route 113, celle où il faut ramasser les cendres afin d’en faire du verre pour des Pokéflutes. Un thème connu, mais moins emblématique de cette génération.

pokemon hoenn

Et enfin nous avons la route Victoire de cette génération. Pour ceux qui viennent de finir comme moi les remakes sur 3DS, il s’agit d’un morceau très rythmé et apprécié. Une bonne troisième génération, mais on aurait voulu entendre le thème de la cachète de Team Magma/Aqua qui fut absente de cet arrangement.

Sinnoh

Et pour la fin de cette première partie du concert, nous avons eu droit aux morceaux de Pokémon Perle, Diamant et Platine. Venus tout droit de Sinnoh, cet arrangement de la quatrième génération fût très nostalgique pour la plupart des gens présents à la Place-des-Arts.

La première pièce fut un arrangement de l’introduction des jeux. Très sympa, mais ce qui a vraiment retenu l’attention fût la pièce suivante, qui était un arrangement des Routes 201, 206 et 209. Pour ceux et celles qui ont joué à ces jeux, il s’agit d’une thématique très rythmée et joyeuse qui est gravée dans notre mémoire.

pokemon sinnoh team

Et on a fini cette première partie avec les thèmes des trois Pokémon légendaires de cette génération, Azelf, Uxie et Mesprit. Avec les animations présentées sur l’écran géant, on s’en vraiment senti emporté par la musique. Cet ensemble de la quatrième génération fût très réussie et appréciée par les fans.

Unova

En revenant de la pause du concert, on nous a accueillis avec un morceau emblématique de la série, le thème du centre Pokémon. Ce morceau a été très apprécié puisqu’il se transporte dans toutes les générations des jeux Pokémon. Donc on commence cette cinquième génération avec «The Day I Became King» qui est un arrangement musical des moments clés de Pokémon Black et White.

On voit donc à l’écran la montée au pouvoir de Ghetis, l’antagoniste principal des jeux Black & White. Dans cet arrangement on entend aussi le thème de la ligue Pokémon ainsi que le début de la deuxième partie du jeu. Par la suite nous avons la musique d’un des moments les plus décisifs dans les jeux Pokémon, la visite au château de N ainsi que l’affrontement ultime contre lui dans un rythme endiablé. Et ensuite nous avons le thème de fermeture des jeux de cette cinquième génération.

pokemon unova team

Rien à dire sur le choix de ces morceaux pour cette génération, nous avons eu droit à des moments émotionnels à l’écran et la musique nous embarquait vraiment bien dans cet état d’esprit.

Kalos

Pour finir avec les jeux de la sixième et dernière génération (Pokémon X&Y), on nous a présentés à l’écran l’histoire d’AZ, cet homme mystérieux que l’on rencontre dans le jeu. Il s’agit de la cinématique où il montre comment il a perdu son Pokémon préféré il y a des milliers d’années à la guerre et comment il a inventé une machine afin de le faire revivre.

L’orchestre a été brillant avec cet arrangement émotif. Par la suite on a eu le thème de Kalos avec de bonnes percussions. Par la suite la foule s’est excitée en voyant le titre «Professor Sycamore» à l’écran. Une musique très emblématique de cette génération. Et pour la fin nous avons eu droit à un arrangement des thèmes des rivaux ainsi que des batailles de gym leaders. Très belle façon de finir cette génération, avec des musiques clés aux évènements de Pokémon X et Y.

Pokemon susie seiter

Ce n’est pas tout

Et non! On ne peut pas avoir un concert sans avoir un encore, qui fût composé de deux pièces musicales. Le producteur Jeron Moore nous a présentés les deux morceaux, la chanson thème de la première saison de la série télé ainsi que «KISEKI», la chanson finale de Pokémon X et Y avec les paroles. Tout le monde présent dans la salle a alors commencé à applaudir et chanter les paroles de la chanson thème «Gotta Catch’em All!». On a eu droit à la version prolongée, dont seuls les vrais fans connaissent les paroles au complet. Il s’agissait d’une version symphonique très fidèle à l’originale, même sans guitare électrique.

Il s’agissait donc d’un concert très animé et très aimé par la foule présente ici à Montréal. Les 90 minutes du concert sont passées très vite, la foule en demandait toujours plus. Il s’agissait d’une soirée qui a plût à tous, que ce soit les amateurs vétérans de la série ou même des néophytes qui commencent à découvrir la série. Nous avons demandé au producteur Jeron Moore si une nouvelle version du concert était prévue avec d’autres thèmes de la série, et il a répondu que c’était «le plan» actuel. Donc on croise les doigts pour qu’une nouvelle version soit disponible, ainsi qu’un CD de musique qui pourrait l’accompagner. Il est prévu selon le site officiel que la tournée arrive en Europe au printemps 2016, restez-donc à l’affût pour ces annonces.

Print Friendly, PDF & Email