Après Vampyr et Call of Cthulhu, je conclus ma série de jeux très dark publiée par Focus Home Interactive en vous plongeant au centre de la France de 1349 durant le Moyen-Âge. Avec A Plague Tale : Innocence, Asobo Studio (ReCore et The Crew) veut nous raconter une histoire qui tourne autour de l’amour fraternel entre une grande sœur et son petit frère alors qu’ils doivent tenter de se battre pour leur survie et, par la même occasion, celle de la France.

En pleine crise de la peste noire, Amicia, 14 ans et Hugo, 8 ans, n’ont plus rien d’autre au monde que l’un et l’autre. La peste a laissé place à d’énormes rats violents qui courent les rues et que le duo doit toujours tenter d’éviter grâce à la puissance de la lumière. Parallèlement, la France est sous le siège de l’inquisition ce qui fait en sorte que les deux jeunes sont exposés à une menace double. Il y a une panoplie de gardes sur notre chemin qui tenteront d’arrêter nos protagonistes.

Il faudra être ingénieux pour avancer dans l’aventure et éviter d’y laisser notre vie. Amicia peut par exemple se servir de sa fronde pour détruire les sources de lumière de gardes et ainsi les laisser se faire dévorer par les rats. La lumière est donc votre ami, mais peut vite devenir votre béquille, car elle sera en quantité limitée et il faudra s’assurer d’optimiser son utilisation. De plus, la lumière vous rend plus vulnérable aux gardes, car ils peuvent plus facilement vous remarquer. Mieux vaut être prudent et s’assurer d’avancer tranquillement.

A Tale Plague : Innocence va tenter de raconter une histoire où la relation frère-sœur sera au centre de l’aventure afin d’offrir une trame narrative de grande qualité. Le studio veut mettre l’accent sur la puissance des dialogues entre les deux et vous devrez justement régulièrement demander à Hugo de vous donner un coup de main pour atteindre certains endroits plus étroits.

Il est encore tôt dans le développement puisque A Plague Tale : Innocence est seulement prévu pour la fin de 2018 sur PC, Xbox One et PlayStation 4. Cependant, le moteur maison utilisé par le studio nous porte à croire qu’on aura droit à de superbes graphiques et particulièrement au niveau de la physique des rats qui est très réussie. Le jeu semble prometteur et ce fût une des belles surprises de l’E3 2017.

PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.