Shadow of the Tomb Raider, on vous donne nos impressions

0

Le dévoilement officiel de Shadow of the Tomb Raider s’est déroulé jeudi soir à Montréal. Ce fut l’occasion pour nous de tester le jeu en avant-première. Nous vous livrons nos impressions dans cet article.

Daniel Bisson, le directeur du jeu, nous l’a bien expliqué durant cet évènement, ce troisième épisode sera celui où Lara Croft deviendra celle que nous avons tous découvert il y a déjà plus de 20 ans. À vrai dire, ça nous a bien sauté aux yeux, Lara nous apparait plus affutée que jamais. Son physique a évolué, et son mental également. Cet épisode marque la dernière étape d’une progression construite en 3 temps. Dans le premier volet, Lara doit survivre au monde. Dans le deuxième, elle l’explore. Et dans le troisième elle le maitrise. Une évolution par étape, voulue dès le début par l’équipe de développement.

Parlons peu, mais parlons bien

Rentrons dans le vif du sujet, que vaut ce dernier opus ? Le chapitre que nous avons eu l’opportunité de parcourir prend place au Mexique, dans ce qui ressemble au Día de Muertos, la fête où l’on célèbre les morts. Lara, dissimulée derrière un masque, suit un homme mystérieux sous une nuit de pleine lune. Ce passage est l’occasion d’observer un décor qui fourmille de détails, le tout sublimé par des effets de lumières somptueux.Ensuite, notre héroïne se retrouve dans une séquence de plate-forme à flanc de falaise. On notera l’arrivée de la descente en rappel, petite mécanique de jeu sympathique mais anecdotique. Passé cette séquence, Lara s’en va explorer une grotte semblant abriter un temple maya.

L’ambiance sonore change pour devenir plus oppressante. Daniel Bisson nous avait prévenu, de tels tombeaux se devaient d’éloigner les plus téméraires. Au programme, pièges, crânes suspendus et autres joyeusetés. Et nous devons l’avouer, nous avons trouvé cela vraiment bien amené. Emmené par une trame sonore inquiétante, l’exploration se révèle plus captivante. Les phases aquatiques dans des couloirs parfois très étroits renforcent cette ambiance presque claustrophobique.

Les puzzle sont aisés à résoudre, sans être trop simplistes non plus. Plusieurs décors nous ont charmés, notamment cette pyramide maya dissimulée dans une grotte.

Un gameplay toujours dynamique

Passé cette séquence d’exploration, nous avons dû nous défaire de quelques membres de la Trinity venus récupérer l’artéfact caché dans la grotte. Nous avons beaucoup apprécié la possibilité de pouvoir se cacher dans les feuillages qui poussent sur les murs des ruines mayas afin de tuer discrètement les ennemis.

De nombreux items sont à récupérer, toujours dans le but d’améliorer son matériel ou d’en construire de nouveaux. Pour les trouver, la mécanique d’instinct de survie est de nouveau de la partie, et s’avère précieuse.

Une évolution plus qu’une révolution

Cet épisode est celui de la maturité. Si vous avez lu notre article précédent, vous savez que Lara devra, dans ce dernier volet, faire face aux conséquences de ses actes. Et la fin du chapitre nous montre clairement cela. Nous ne voulons pas vous en dévoiler trop sur l’intrigue, mais un évènement catastrophique causé par un choix fait par Lara constitue la fin du chapitre que nous avons eu la chance d’essayer.

Après une bonne heure de jeu, nous avons eu du mal à lâcher notre manette. Certes le titre ne semble pas révolutionner la franchise mais le tout est réellement bien réalisé. Côté mécanique de jeu, nous n’avons pas constaté de changements majeurs. Lara semble pouvoir se servir plus efficacement de son environnement lors des phases furtives, mais ce sont plutôt les phases de Tomb Raiding qui ont attiré notre attention. Elles semblent s’axer sur une ambiance plus oppressante que nous avons vraiment adoré.

Il faudra attendre le 14 septembre pour mettre la main sur ce Shadow of the Tomb Raider. Et c’est avec plaisir que nous empoignerons à nouveau notre manette pour suivre les aventures de Lara Croft.

PARTAGER
C'est depuis l'acquisition d'une Megadrive à l'âge de 5 ans, que je me passionne pour l'univers du jeux-vidéo. Que ce soit manette en main ou non, tout ce qui touche le secteur m'intéresse (développement, marketing, journalisme). Également amateur de cinéma et de séries TV, j'essaierai par mes critiques de vous donner envie de courir dans les salles obscures ou de vous lancer dans un marathon TV.