Après une démo convaincante, Sushi Striker : The Way of Sushido est paru tout récemment sans tambour ni trompette. Malgré un budget marketing inférieur, cela n’a pas empêché le titre développé par Nintendo et indieszero d’attirer notre attention. En effet, ce jeu de puzzle nouveau genre met à l’honneur les Sushis alors qu’un gouvernement totalitaire les a interdits. Mais qui aurait bien pu faire une chose aussi inhumaine ? Avec votre lanceur de sushis, serez-vous en mesure de ramener la paix dans le monde ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 8 juin 2018
  • Style : Jeu de casse-têtes
  • Classement ESRB/PEGI : E / PEGI 7
  • Développeur : Nintendo EPD / indieszero
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : voix anglaises et sous-titres français
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Aussi offert sur Nintendo 3DS
  • Prix lors du test : 64,99 $/39,99 € sur Amazon
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Une histoire de sushis

Le joueur incarne Musashi, un orphelin de la république. Un jour, alors qu’il cueille des fruits pour d’autres enfants affamés, il fait la rencontre d’un lanceur de sushis, Franklin, et son partenaire. C’est là que notre personnage goûte à un sushi pour la première fois et tombe en amour. Il veut à tout prix partager cet amour avec le reste du monde. Malheureusement, Franklin se fait capturer par le général Kordiak ce qui laisse notre protagoniste seul à nouveau. Heureusement, il finit par croiser un esprit sushi du nom de Jinrai qui devient son nouvel allié. Ensemble, ils décident de partir au secours de Franklin et d’aider à partager l’amour des sushis partout dans le monde.

Une jouabilité drôlement accrocheuse

Les jeux de casse-têtes ont tendance à m’attirer davantage sur console portable que sur console de salon. Je me souviens d’être complètement tombé en amour avec Puzzle & Dragons sur 3DS il y a quelques années. Or, j’ai ressenti ce même sentiment avec Sushi Striker. Chaque partie se déroule de la même manière. Deux adversaires sont face à face et ils ont chacun trois convoyeurs de sushis qui passent devant eux et un commun. Le but est d’aligner une série d’assiettes de sushis de la même couleur ce qui nous permet d’empiler des plats. Ensuite, en appuyant sur X, on lance chacune de nos piles et on répète jusqu’à ce que notre opposant n’ait plus de vie. C’est toujours satisfaisant à souhait de porter le coup final.

Le jeu peut vite devenir complexe. D’abord, les convoyeurs ne vont pas nécessairement au même rythme ce qui ajoute un important degré de difficulté. Ensuite, les deux personnages arrivent au combat avec trois esprits sushis et chacun d’eux apporte un pouvoir spécifique. Par exemple, Jinrai transforme toutes les assiettes dans la même couleur. Ou encore, un autre esprit peut piquer l’ennemi avec des baguettes pour lui enlever quelques vies. Au total, il y en a 100 à capturer.

Non seulement les animations sont jolies et colorées, mais les personnages sont aussi pleins de personnalités.

Enfin, il y a même des rouages de tapis qu’on peut installer qui va venir modifier vos convoyeurs. N’oubliez pas non plus de vous choisir un sushi préféré puisqu’il vous donnera des points supplémentaires. En dernier lieu, une fois le combat terminé, on vous attribue un score selon vos piles de sushis et le temps du combat. Plus vous êtes rapides, plus vous avez des chances d’obtenir le classement maximal. Et pour ceux qui veulent tout faire à 100 %, chaque tableau à trois challenges à compléter. Bref, il ne manque pas de contenu.

Une quantité de contenus quasi illimitée

En second lieu, un des éléments qui m’a le plus impressionné, c’est la quantité de niveaux qui nous attend. Non seulement l’histoire principale offre plus d’une centaine de niveaux incluant plusieurs niveaux secrets. Vous pouvez d’ailleurs débloquer ceux-ci en complétant des challenges dans chaque niveau.

Puis, il y a aussi le sanctuaire de la forêt. On le débloque lorsqu’on complète la première partie du jeu. Une fois dans celui-ci, vous avez accès aux affrontements en ligne dans lesquels j’ai eu beaucoup de plaisir. Il n’y a rien de nouveau, mais c’est amusant d’affronter une autre personne au lieu de l’intelligence artificielle. On a aussi accès à un sanctuaire des esprits sushi qui nous permet d’améliorer notre niveau de lanceur. On peut même tester notre rapidité dans le mode dans la hutte à casse-tête qui propose un défi très difficile. Bref, vous risquez d’en avoir amplement pour votre argent avec Sushi Striker.

Une qualité de production inattendue

C’est difficile d’expliquer pourquoi Nintendo a mis si peu de marketing dans Sushi Striker considérant la qualité de sa production. Premièrement, il y a un bon nombre de superbes cinématiques qui s’apparentent à celles des meilleures séries animées. Non seulement les animations sont jolies et colorées, mais les personnages sont aussi pleins de personnalités. Musashi, par exemple, est toujours rempli d’enthousiasme et on sent qu’il n’y a pas une once de mauvais en lui. Il est toujours souriant et on s’y attache facilement. De plus, l’histoire devient de plus en plus intéressante en traversant les niveaux. On découvre plusieurs mystères qu’on va élucider tranquillement.

Les développeurs sont aussi allés chercher une excellente distribution pour faire les voix des personnages. Si vous êtes familier avec les jeux de Telltale Games, vous avez sûrement reconnu l’excellent Dave Fennoy qui joue Jinrai. Sinon, ceux qui ont joué la démo de Octopath Traveller vont retrouver la voix de Ophilia dans la version femme de Musashi.

la jouabilité est vraiment accrocheuse et le jeu offre plusieurs dizaines d’heures de contenus

Même la trame sonore m’a grandement emballé. Chaque fois que j’ouvre Sushi Striker, j’attends quelques secondes pour entendre le générique qui est tellement entraînant. Je ne connaissais pas du tout le compositeur Shunsuke Tsuchiya, mais je vais suivre ses projets de près maintenant.

Un secret bien gardé

En conclusion, Sushi Striker : The Way of Sushido n’est pas un jeu que vous devriez outrepasser. Prenez au moins la peine de faire la démo pour voir si c’est le genre de gameplay qui vous intéresse. Pour ma part, j’adore sortir ma Switch entre deux stations de métro puisque les parties sont rapides bien qu’elles soient aussi redondantes. Qui plus est, la jouabilité est vraiment accrocheuse et le jeu offre plusieurs dizaines d’heures de contenus. Même la qualité de production est présente, donc je vous recommande fortement de lui donner une chance.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.