1987 sous l’oppression militaire et sous la dictature du gouvernement, un jeune étudiant est mort à la suite d’un interrogatoire musclé! Les manifestations font déjà rage à Séoul, mais quand la nouvelle sort, l’indignation des citoyens ordinaires explose et ils sont prêts à se battre pour la vérité et afin de ramener la justice!

Fiche technique

1987: When The Day Comes sera présenté le samedi 7 juillet à 21h au Walter Reade Theater dans le cadre du New York Asian Film Festival. Le réalisateur Jang Joon-hwan et l’acteur Kim Yoon-seok seront présents pour la projection afin de répondre à une séance Q&A. Kim Yoon-seok recevra par la même occasion le prix NYAFF 2018 Star Asia Award.

Basé sur des faits réels

Le film n’a pas pour but de recréer ou de faire revivre les événements marquants de la Corée du Sud, mais bien montrer le courage d’un peuple qui a réussi à se tenir debout et à faire changer les choses.

1987: When The Day Comes + A Taxi Driver = un cocktail d’émotions

Le film 1987: When The Day Comes est une suite logique à l’extraordinaire et le percutant A Taxi Driver (présenté à Fantasia 2017). Les deux films racontent une partie obscure de l’histoire de la Corée du Sud. La comparaison entre les deux films est facile à faire. En même temps, le propos est similaire, mais chacun des films apporte un point de vue différent sur l’événement. 1987: When The Day Comes montre l’envers du décor tout en montrant les manifestations. Tandis qu’A Taxi Driver relève le courage des chauffeurs de taxi qui ont mis leur vie en danger afin de secourir les citoyens-manifestants. Les deux films montrent aussi l’importance du travail journalistique!

Plusieurs points de vue

Le film commence en un suspense prenant où l’on découvre le côté dictature de ceux qui dirigent le pays. La tension monte de plus en plus à la suite au décès du jeune étudiant. Les médias s’emparent de l’affaire et le film se transforme en enquête journalistique. Après l’histoire se tourne vers le peuple indigné et revendicateur. Tous ces changements d’ambiance et de tons fonctionnent à merveille. Ça coule naturellement dans le scénario.

Émotionnel x1000

Le film m’a fait vivre une tonne d’émotion. Bien sûr, je n’ai pas le même rapport que les gens qui ont vécu ces événements. Donc, c’est un peu plus dur de s’y projeter. Malgré cela, le film, surtout la deuxième moitié, m’a plongé dans plusieurs émotions comme le dégout, l’horreur et la tristesse, mais aussi la fierté et la joie de voir un peuple se tenir debout.

Pour revenir à la comparaison avec A Taxi Driver, 1987: When The Day Comes m’a sans doute fait vivre un peu moins d’émotion. Je crois que lorsque j’ai commencé le film, je n’avais pas fait le lien avec cet événement marquant. Alors, ça a pris du temps avant que ça me frappe en plein visage. Le début joue vraiment sur le suspense. Il y a une belle tension dans l’atmosphère du film. Mais ça reste léger de manière émotionnelle. C’est quand j’ai compris et vu que le côté émotif du film est venu me chercher.

La distribution donne une interprétation complètement grandiose et magistrale! Leur performance amplifie grandement le côté émotionnel que j’ai pu ressentir durant le film! Certains acteurs sont complètement détestables à voir et d’autres apportent le sentiment de fierté!

1987: When The Day Comes – un film marquant

Le réalisateur Jang Joon-hwan signe un film marquant avec 1987: When The Day Comes. Il démontre un récit électrisant et marquant par sa pertinence sociopolitique sur le pays. Avec son récit fascinant, le réalisateur montre la puissance magistrale de ce sujet touchant et marquant. En plus, la réalisation du sujet est maitrisée parfaitement. Pour moi, ce film est une très belle suite logique à A Taxi Driver. Ce sont deux films à voir!

1987: When The Day Comes sera aussi présenté à Fantasia les 25 et 27 juillet prochain! À ne pas manquer!

NOTES
La réalisation
9
Le scénario et l’histoire
9
Le jeu des acteurs
9
Le plaisir durant le visionnement
9
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).