Entre Dead Cells, Overcooked 2 et Hollow Knight, on peut dire que l’été est faste en bons jeux indés. En fait, il devient carrément très difficile de savoir où mettre la tête et on risque d’en manquer. Heureusement, Geeks & Com’ est là pour vous faire découvrir les petits bijoux qui sont peut-être passés sous le radar. C’est justement le cas du dernier jeu de Zoink Games intitulé Flipping Death. Dès que j’ai vu la bande-annonce, je savais que j’embarquais dans une expérience spéciale et je vous dis tout ici.

Fiche technique

  • Date de sortie : 7 août 2018
  • Style : Jeu d’aventure
  • Classement ESRB / PEGI ESRB T / PEGI 12
  • Développeur : Zoink Games
  • Éditeur : Zoink Games
  • Langue d’exploitation : Interface et sous-titres en français
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Autre(s) console(s) : PC, Xbox One, PlayStation 4
  • Prix lors du test : 25,19 $ CA / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Remplacer la grande faucheuse

Après une dure journée au travail qui s’est conclut avec son renvoie, Penny Doewood se planifie une soirée en amoureux. Puis, en revenant chez elle, elle rentre de plein fouet dans un arbre. N’ayant décidément peur de rien, la jeune femme décide ensuite de prendre un raccourci par le cimetière. Malheureusement, en jouant avec un mausolée, elle tombe et se fracasse le dos ce qui la transporte dans l’au-delà. C’est là qu’elle rencontre La Mort qui se cherchait justement une remplaçante. En un claquement de doigts, Penny se retrouve faux en main prête à remplir son nouveau rôle. Son métier l’amènera à découvrir plusieurs fantômes farfelus qui auront besoin d’elle pour que leurs âmes partent en paix.

Il suffit d’être attentif et d’user d’un peu d’imagination pour faire avancer l’histoire.

Flipping Death est donc un mélange de résolution de casse-têtes et de jeu de plateforme. En effet, grâce à son nouveau rôle, Penny peut posséder les êtres qui sont toujours dans le monde des vivants. Elle devra alors se servir des actions uniques de chaque personnage pour réussir les quêtes que vous donnent les fantômes. C’est donc en « flippant » Penny du monde des vivants à celui des morts et vice-versa que vous réussirez les défis du jeu. Il suffit d’être attentif et d’user d’un peu d’imagination pour faire avancer l’histoire. D’ailleurs, le jeu vous donne aussi quelques indices si jamais vous êtes coincé. C’est pratique parce que certains ne sont pas du tout évidents.

Penny Doewood remplace la grande faucheuse

Un scénario loufoque et morbide

Je vous mentionnais précédemment que Flipping Death a capté mon attention dès que j’ai vu sa bande-annonce. Or, c’est justement parce que l’écriture du scénario est exactement dans mes cordes et la prémisse de la vidéo l’a bien mis en valeur. Tout commence avec Penny qui dès l’introduction nous démontre tout son côté morbide. Son sens de l’humour très « dark » et sa nonchalance en font un personnage captivant. En fait, c’est probablement la protagoniste avec le plus de personnalité que j’ai vue dans un jeu vidéo cette année.

c’est probablement la protagoniste avec le plus de personnalité que j’ai vue dans un jeu vidéo cette année

D’ailleurs, durant toute l’aventure elle interagit avec différents personnages tous plus fous les uns que les autres. Malgré son côté un peu étrange, elle passe donc toujours pour la personne rationnelle qui a une bonne tête sur les épaules. Ce qui fait en sorte que son humour est encore mieux placé. Chaque interaction entre elle et un autre personnage était du bonbon. J’ajouterais que même si le scénario est plutôt court, j’ai senti que l’histoire m’en offrait pour mon argent.

Le côté morbide et « dark » de Penny est parfait pour le scénario. Avec des fantômes et des démons comme nouveaux amis, on peut dire que la Mort n’aurait pas pu choisir une meilleure remplaçante.

Des pouvoirs amusants

Qui plus est, les personnages dont elle prend possession dans le monde des vivants ne sont pas beaucoup plus saints d’esprit. Cela rend son pouvoir de rentrer dans les pensées de ceux qu’elles possèdent encore plus comique. En effet, on peut décider de jouer le rôle de la conscience des personnages pour voir ce qu’ils pensent vraiment. Cela donne donc lieu à des conversations complètement folles. D’ailleurs, même les animaux peuvent avoir une discussion avec Penny de cette manière et la plupart sont savoureuses. Bref, le scénario est assurément le point fort du titre.

Pour peinturer un bateau, rien de mieux qu’utiliser sa langue

En plus du scénario et des dialogues comiques, la plupart des casse-têtes à résoudre sont aussi très absurdes. Pour vous, donnez un exemple, un des personnages qu’il faut aider est le fils d’un ancien grand champion de tennis. Son père nous demande de l’aider à retrouver sa passion pour le sport. Or, en s’entraînant à frapper des boules de quilles (?!?), il se fracture le bras. C’est alors que Penny prend possession d’un oiseau pour récupérer l’énorme bras musclé du père planter au-dessus de sa tombe. Il doit ensuite l’offrir à un chirurgien pour qu’il le pose sur le jeune homme. C’est plein de trucs morbides et absurdes comme celui-ci et cela fait une grosse part du charme du jeu.

En plus du scénario et des dialogues comiques, la plupart des casse-têtes à résoudre sont aussi très absurdes.

Heureusement, bien que plusieurs casse-têtes ne soient pas du tout évidents, Flipping Death nous offre plusieurs indices dans chaque tableau. Présenté seulement sous la forme d’une image, c’est suffisant pour nous donner un petit coup de main. Le tout est fait sans non plus nous offrir toute la réponse.

Les personnages sont de vrais caricatures

Un match parfait

Avec le scénario comique que nous offre Flipping Death, ça prenait un visuel tout aussi particulier. Zoink Games a donc choisi d’utiliser un look semblable à leurs autres jeux. Si vous avez jouez à Stick It to The Man, vous ne serez pas du tout dépaysé. Les personnages ont plusieurs traits vraiment exagérés pas seulement au niveau du visage, mais sur tout le corps. Par exemple, certains ont les bras trop longs, d’autres ont les dents trop avancées. Bref, aucun n’a vraiment l’air normal. C’est vraiment parfait pour un jeu qui ne se prend pas trop au sérieux.

Les personnages ont plusieurs traits vraiment exagérés pas seulement au niveau du visage, mais sur tout le corps.

Évidemment, la prémisse est assez sombre et l’atmosphère du jeu l’est tout autant. Du côté du monde des morts, le décor est toujours très noir tout comme les gens avec lesquels on interagit. Il y a des os un peu partout et des yeux brillants qui nous regardent dans la pénombre. Mais, rassurez-vous, vous ne risquez pas d’avoir peur. On reste plus dans la caricature que dans l’horreur. Puis, lorsqu’on « flip » vers le monde des vivants, c’est là que le jeu prend beaucoup plus de couleurs. Cependant, même dans celui-ci, les gens ont des pratiques un peu louches et se prêtent à d’étranges activités. Bref, tout tient parfaitement bien ensemble.

Un monde complètement fou vous attend dans Flipping Death

Un « sleeper hit »

En conclusion, les dernières semaines nous ont remplis d’excellentes sorties particulièrement du côté des indies. Or, si vous aimez les bons scéarios bien écrits, vous ne devriez surtout pas passer à côté de Flipping Death. Les personnages sont savoureux, les dialogues sont hilarants et on finit par être de plus en plus absorbé dans l’histoire. C’est vrai qu’il est court si on le compare à d’autres jeux indépendants du même prix. Par contre, la qualité de l’écriture en vaut vraiment le coût. En plus, je suis sûr que vous trouverez du plaisir à tenter de résoudre les drôles de casse-têtes qui se présenteront devant vous. Bref, donnez-lui une chance en regardant au moins la bande-annonce et, si c’est votre genre d’humour, je suis convaincu que vous ne serez pas déçu.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.