Mon collègue Brendan a placé la barre extrêmement haute avec son test de PES 2019 indiquant que la franchise de Konami avait désormais réussi à atteindre un niveau supérieur à la série développé par EA Sports. FIFA 19 s’amène, donc, déjà avec un retard sur son adversaire et doit réussir à convaincre les joueurs que le maître domine toujours. L’équipe de Geeks and Com’ vous propose, donc, le test complet de cette nouvelle édition de la franchise FIFA disponible dès maintenant sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch. À noter que cette dernière version utilise toujours l’ancien moteur graphique et ne propose pas l’ensemble des nouveautés et des modes de jeux.

Fiche technique

  • Date de sortie : 28 septembre 2018
  • Style : Simulation / Sports 
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E / PEGI 3
  • Développeur : EA Sports
  • Éditeur : EA Sports
  • Langue d’exploitation : Disponible en français et en anglais
  • Testé sur Xbox One X
  • Autre(s) plateforme(s) : PS4, PC et Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 69,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Les principales nouveautés

Lorsqu’un jeu offre une nouvelle édition chaque année, le nombre de nouveautés se compte souvent sur les doigts. La franchise FIFA n’échappe pas à cela et l’édition 2019 offre très peu de nouvelle fonctionnalité. Tout d’abord, la Ligue des Champions et la Ligue Europa sont désormais des licences officielles et peuvent être jouées dans différents modes de jeux. Du côté de la jouabilité, on retrouve les mêmes sensations qu’avant avec l’ajout d’un système de tactique un peu plus évolué, une intelligence artificielle améliorée et la modification des animations au contact. En effet, ces derniers sont plus réalistes et les joueurs ont moins tendance à tomber au sol et à agir de façon exagérée. Bien entendu, FIFA 19 souffre toujours des mêmes problèmes que sur les précédents opus. Les bogues d’animations sont toujours aussi présents et je n’arrive pas à comprendre pourquoi les développeurs ne s’attaquent pas à ce problème qui semble être bien moins présent sur les autres franchises du studio tels que NHL ou encore Madden NFL. Néanmoins, les joueurs qui aiment la jouabilité un peu lourde de la série ne seront pas dépaysés. De plus, il est aussi possible de lancer des parties avec des règles personnalisées ou encore sans aucune règle pour plus de plaisir.

Un trio jusqu’au sommet

L’un des modes grandement appréciés des joueurs est le mode Aventure avec Alex Hunter. Cette fois-ci, même si c’était possible de le faire dans le précédent opus, le joueur a la possibilité de contrôler Alex Hunter, Kim Hunter et Danny Williams. Bien entendu, ceux ayant déjà complété le scénario des dernières éditions pourront reprendre leur aventure avec leur personnalisation et leur attribut. Néanmoins, j’ai remarqué que le scénario de cette 3e saison du mode Aventure était beaucoup plus réaliste et bien plus immersif. Cependant, certains détails concernant le déroulement des matchs de la Ligue des Champions avec Alex Hunter pourraient décevoir les experts de soccer. En effet, même si le but, j’imagine, était de ne pas proposer une expérience scénaristique trop longue et lourde, je me serai attendu à jouer certains matchs dans le championnat de mon équipe. Ce qui n’est pas le cas ici alors que l’on prend pratiquement part uniquement à des matchs de la Ligue des Champions. Une nouvelle fois l’Aventure prend plusieurs heures avant d’être complétée surtout si vous effectuez les entraînements entre chaque séquence.

Un mode Ultimate Team amélioré

L’autre promesse d’EA Sports lors de l’annonce du jeu était de repensé et d’amélioré le mode Ultimate Team. Ce dernier est sans doute la portion la plus populaire de la franchise, mais aussi dans le mode entier. De mon côté, je n’ai pas trouvé que le mode a subi d’énormes changements. Oui, maintenant la ligue week-end est passée à 30 matchs et les récompenses sont maintenant obtenues de façon hebdomadaire, mais outre les habitués de ce mode fort populaire, il n’y a pas beaucoup de gens qui remarqueront la différence.

Une jouabilité avec toujours autant de défauts

Je le mentionnais un peu plus haut, les contacts sont la principale nouveauté en termes de jouabilité. Cependant, on retrouve aussi un système de tactique que l’on peut interchangeable pendant le match. Si au départ l’idée est excellente, on se rend rapidement compte que certaines tactiques sont beaucoup plus efficace et qui permette d’avoir plus facilement des occasions de buts. Les développeurs ont aussi ajouté un système de finition synchronisé pour permettre, selon leurs dires, d’augmenter les frappes spectaculaires. Selon moi, cet ajout est intéressant pour les experts de la franchise FIFA, mais pour les néophytes elle est complètement inutile. Il faudra, donc, de nombreuses heures de jeu avant de maîtriser à la perfection cet outil. Ceux souhaitant simplement faire des parties pour s’amuser devraient, selon moi, désactiver cette option et utiliser que les frappes simples.

Toujours aussi beau ?

Utilisant le moteur graphique Frostbite, FIFA 19 a toujours opté pour un visuel réalisme dans l’ensemble. Néanmoins depuis plusieurs années, les joueurs se plaignent que les visages des joueurs manquent cruellement de réalisme et qu’il faudrait que les développeurs prennent un peu plus de temps pour améliorer cet aspect. FIFA 19 n’échappe pas à ce problème et même si les stades, le terrain et les animations en générales sont bien réalisés, je remarque que les visages des joueurs sont loin d’être à la hauteur d’une expérience vidéoludique prônant la simulation. À ce niveau, je considère que PES 2019 réussit beaucoup mieux. Aussi, je ne comprends pas pourquoi certains stades de la MLS ne sont toujours pas modélisés dans le jeu. C’est impensable pour un jeu qui possède les franchises officielles de ne pas proposer l’ensemble des stades d’une ligue. Depuis l’entrée de la MLS, je dois compléter mes parties avec l’Impact de Montréal dans le magnifique Motion Road. Un tout petit terrain basique que les développeurs ont ajouté pour remplir les trous. Heureusement que l’ambiance dans les stades disponibles est réussie et propose une immersion complète. Sans quoi, mon avis sur le sujet serait encore plus sévère.

 

Conclusion

FIFA 19 poursuit la pente descendante entamée il y a quelques années en proposant un titre complet, mais n’ayant pas les finitions nécessaires pour rester au sommet. Je dois l’admettre, les nouveautés ne sont pas assez nombreuses pour conseiller l’achat à quelqu’un qui aurait déjà joué au précédent opus. Oui le mode Aventure est intéressant, oui le mode Ultimate Team est toujours aussi bien, mais c’est au niveau de l’aspect visuel et de la jouabilité que la franchise se fait largement dépasser par son concurrent.

NOTES
Note
7.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.