Cela fait maintenant 11 ans que la firme américaine Fitbit s’est spécialisée dans le secteur des moniteurs d’activité physique. Forts de cette expérience, la compagnie basée à San Francisco a par la suite surfée sur la vague des montres connectées avec notamment les sorties des Fitbit Ionic et Versa. De son côté, la gamme Alta se place dans le segment des moniteurs d’activité, de même que la Charge 3 que nous avons testée. Voici ce qu’on a pensé de ce produit après une semaine d’utilisation.

Petit récapitulatif des fonctionnalités:

  • Suivi continu de la fréquence cardiaque,
  • Exercices basés sur vos objectifs,
  • Adapté à la nage,
  • Suivi du sommeil et de ses phases,
  • Notifications du smartphone,
  • Jusqu’à 7 jours d’autonomie,
  • Proposée à un prix de départ de 199.95$ ou 149.95€ et deux éditions spéciales à 219.95$ ou 169.95€.

Ergonomie et qualité de fabrication

Comme souvent avec Fitbit, la qualité de fabrication est au rendez-vous. Le boitier fait d’aluminium est léger et bien conçu. L’ajout d’un bouton haptique, dont l’effet est de simuler un bouton classique par une vibration en réponse au toucher, comme sur les iPhones 7 et 8, permet l’ajout de plus de capteurs dans la montre. Mais ce n’est pas tout. Sur la Fitbit Alta et Alta HR, il fallait taper deux fois sur l’écran pour l’activer, ce qui n’était pas toujours efficace à cause d’une réponse imprécise du dispositif tactile de l’écran. Ici, le bouton haptique se révèle précis et le tactile de l’écran de meilleure qualité. Il en résulte une ergonomie largement améliorée.

Côté bracelet, la Charge 3 en propose quatre types. Les bracelets classiques, les bracelets en cuir Horween, les bracelets sport en silicone, et les bracelets tissés. On compte ainsi 10 bracelets différents avec les coloris proposés. Ainsi, avec les deux coloris de boitiers offerts (graphite ou aluminium rose), les possibilités de combinaison sont multiples. Les bracelets possèdent un système d’attache permettant une installation rapide, et ne semblent pas se détacher régulièrement comme cela a pu être le cas sur certains modèles précédents.

Côté autonomie, les 7 jours affichés par Fitbit semblent très bien évalués. En effet, après 5 jours d’utilisation la batterie affichait encore une capacité de 52%. Un très bon point !

Suivi des constantes et des cycles biologiques

Le savoir-faire acquis par Fitbit au fil des ans se concentre dans ce petit boitier. En effet, la Charge 3 permet notamment d’afficher les prévisions météorologiques. Elle permet également de vous informer sur votre temps de sommeil, et ce, sans synchroniser le téléphone avec l’application comme cela se passe sur le modèle Alta HR. Ensuite, avec l’application Fitbit, vous pourrez aisément voir vos cycles de sommeil (profond, léger, paradoxal, éveil) et les informations sur la qualité de celui-ci.

Le nombre d’étages montés est dorénavant comptabilisé. La Charge 3 permet également de s’adonner à des exercices de respirations à des fins de détente ou pour faciliter un endormissement. Cependant, seulement deux exercices de 2 et 5 minutes sont proposés et  les deux sont identiques. On aurait aimé plus de diversité à ce niveau.

Une fonction de suivi du cycle menstruel est également disponible. Cependant, cette fonction se montre relativement peu travaillée puisqu’elle ne prend aucune mesure. Bien que des recherches montrent qu’une variation légère de température semble indiquer des  changements au sein d’un cycle (phase pré et post-ovulation), ici l’outil vous permet uniquement d’entrer vos données. La montre aura alors pour seul rôle de vous prévenir de votre position dans votre cycle. De ce côté, des applications comme Clue font aussi bien, voire mieux. On aurait aimé un capteur de température pour nous donner une estimation efficace et non pas uniquement basée sur un historique. En effet, les cycles menstruels ne sont pas toujours très réguliers.

Des fonctionnalités de la vie de tous les jours

Il est également possible de lire les messages que l’on reçoit dans la journée. Ceux-ci, contrairement à la Alta HR, sont stockés et disponibles à tout moment et les smileys sont maintenant visibles. Les appels sont aussi affichés, tout comme les rappels de votre calendrier. Il est également possible d’envoyer des réponses rapides aux messages reçus, mais cette fonctionnalité ne sera disponible que sur les terminaux disposant d’Android. Dommage qu’iOS ne soit pas de la partie.

La possibilité de payer via la technologie sans contact est également proposée. Cependant, peu de banques sont partenaires du dispositif (RBC au Canada, Crédit Mutuel et Fortuneo en France) et ce mode est uniquement disponible pour les éditions spéciales.

Suivi de l’activité physique

Là où la Charge 3 se démarque assez nettement des autres modèles de la gamme des moniteurs d’activité physique, c’est au niveau de l’aspect sportif. Il est possible de choisir 4 sports différents parmi la course, la natation, le vélo et le tapis de course. Connaissant votre activité, la montre pourra plus facilement calculer vos calories brûlées.

Concernant la course, il est dorénavant possible de se fixer un objectif avant votre session. Cet objectif peut être une distance, un temps ou une quantité de calories à brûler. Pour ma part, j’avais choisi un objectif de 5 km. N’étant pas équipé d’une puce GPS comme la Ionic par exemple, il faut garder avec soi son téléphone. Là-dessus, j’ai été un peu déçu, car l’intérêt d’une telle montre est justement de se passer de son téléphone et d’une application comme Runtastic. Il est cependant inutile de synchroniser votre montre avec l’application Fitbit, c’est toujours ça de pris. La Fitbit vibre à chaque kilomètre parcouru et à mi-distance. Ce qui est vraiment pratique pour savoir où on en est.

À la fin de la session, la montre sonne. Elle vous indique alors directement à l’écran le nombre de kilomètres, la durée, le rythme cardiaque moyen, la vitesse moyenne, le rythme cardiaque maximal, le nombre de calories brûlées, le dénivelé et le nombre de tours. Une fois l’application Fitbit allumée, un récapitulatif de ces infos s’affiche avec une carte indiquant le parcours et la possibilité de classer l’exercice. Par rapport à la Fitbit Alta HR, cette Charge 3 ne nécessite pas que l’application soit ouverte et synchronisée et ne distribuait pas autant d’information sur notre session sportive. C’est donc un gros plus pour ce modèle. Il ne manque plus que la puce GPS et le tout serait vraiment parfait.

Avis

Les fonctionnalités sont multiples et plairont à la fois aux sportifs, mais aussi aux personnes désirant suivre leur sommeil ou leur activité de tous les jours. L’ergonomie a subi une amélioration par rapport aux modèles Ace, Flex et Alta et des efforts notables ont été réalisés dans le domaine du suivi de l’activité physique. Cette Fitbit Charge 3 se situe ainsi à la transition entre la gamme des moniteurs d’activité physique (Ace, Flex et Alta) et celle des montres connectées (Versa et Ionic).

Ainsi, pour un prix de 199.95$ (149.95€) vous aurez là le meilleur de la gamme de suivi de l’activité physique chez Fitbit, et probablement ce qui se fait de mieux dans le secteur. Cette montre offre donc un très bon compromis si vous ne souhaitez pas vous procurer une montre connectée. Plus gourmandes en énergies, elles devront être rechargées plus régulièrement et son proposées à des tarifs plus élevés. Mais avec cette Charge 3, vous serez assurés de garder le meilleur du suivi sportif à un tarif plus abordable.

NOTES
Ergonomie et qualité de fabrication
9
Suivi de l'activité physique
9
Fonctionnalités annexes
7
Autonomie
9
PARTAGER
C'est depuis l'acquisition d'une Megadrive à l'âge de 5 ans, que je me passionne pour l'univers du jeux-vidéo. Que ce soit manette en main ou non, tout ce qui touche le secteur m'intéresse (développement, marketing, journalisme). Également amateur de cinéma et de séries TV, j'essaierai par mes critiques de vous donner envie de courir dans les salles obscures ou de vous lancer dans un marathon TV.