Sorti en 2014 sur Nintendo 3DS, Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy marque son grand retour avec la sortie de la compilation sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch. Au programme on y retrouve les trois opus principaux de la franchise : Phoenix Wright: Ace Attorney, Phoenix Wright: Ace Attorney – Justice for All et Phoenix Wright: Ace Attorney – Trials and Tribulations. L’équipe de Geeks and Com’ vous livre son test complet de cette ouverture aux consoles de salon de ces aventures d’investigations.

Fiche Technique

  • Date de sortie : 9 avril 2019
  • Style : Aventure et Enquête
  • Classement ESRB/PEGI : T / 12
  • Développeur : Capcom
  • Éditeur : Capcom
  • Langue d’exploitation : Offert en anglais et bientôt en français (été 2019)
  • Testé effectué sur PS4
  • Aussi disponible sur Xbox One, Switch et PC.
  • Prix lors du test : 42,47 $ / 29,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Phoenix Wright pour les nuls

Avant même de m’étendre sur les qualités et les défauts de cette compilation, il est primordial d’expliquer la franchise. En effet, le jeu n’a pas connu autant de succès de côté de l’océan et la communauté demeure très restreinte. C’est, d’ailleurs, l’une des raisons selon moi pour lesquelles Capcom a pris la décision de commercialiser Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy sur plusieurs plateformes. En effet, pour la toute première fois, les jeux de la célèbre série sont disponibles sur nos consoles de salon et sur PC. À noter que les jeux de la franchise avaient aussi fait une incursion sur PC, mais uniquement au Japon

Phoenix Wright: Ace Attorney est une série de plusieurs jeux d’aventure et d’enquête interactive. Le joueur y incarne le jeune avocat Phoenix Wright qui tente de se faire un nom dans l’histoire de la justice. Vous devez alors passer par différentes phases d’enquêtes pour ensuite défendre votre client à la cour. Pour ce faire, le joueur doit maîtriser les phases de contre-interrogatoire et doit convaincre le juge que son client n’est pas coupable. Le jeu mise, donc, principalement sur sa qualité d’écriture et la personnalité des personnages.

Une version console qui s’adapte très bien

L’une de mes principales peurs était que Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy n’allait pas très bien s’adapter au large téléviseur que nous possédons chez soi. Les jeux ayant principalement été conçus pour des consoles portables et de petits écrans. Heureusement, j’ai été agréablement surpris par la qualité visuelle de cette compilation. Certes, cette version haute définition enlève un peu de charme aux opus originaux qui proposait un aspect visuel beaucoup plus pixelisé. Néanmoins, le titre s’adapte très bien aux gros écrans avec des textes très gros. Le tout permet d’être confortablement installé dans notre canapé sans devoir se plisser les yeux pour bien lire. Le jeu permet aussi de décider si vous souhaitez vous même passer au prochain dialogue ou que tout se déroule automatiquement. Une fonctionnalité intéressante pour ceux souhaitant avoir plus de temps pour lire.

Une écriture toujours aussi excellente

Tel qu’indiqué un peu plus haut dans ce test, l’écriture des trois premiers Phoenix Wright: Ace Attorney est excellente. C’est avec beaucoup d’intérêt que l’on entre dans l’univers de cette franchise. Dès la fin des premières enquêtes, nous avons hâte qu’à une seule chose : commencer la prochaine ! En regroupant 3 jeux, la compilation compte pas moins de 14 scénarios assez diversifiés. Si le nombre peut paraître faible, il est à noter que certaines aventures prennent quelques heures à terminer.

Une meilleure accessibilité

Offert uniquement en anglais (ou dans en langue japonaise), le jeu n’a pas toujours été autant accessible que l’aurait souhaité Capcom. Certains joueurs ayant des difficultés dans la langue de Shakespeare n’avaient tout simplement pas envie de partir dans une aventure comme celle des Phoenix Wright: Ace Attorney. Heureusement, cette compilation offrira dès cet été une traduction complète en Français ainsi que 4 autres langues. Je trouve cela un peu dommage que les développeurs n’ont pas attendu complètement afin de sortir la trilogie avec l’ensemble des langues.

Dans les autres améliorations pour rendre les jeux plus accessibles, on retrouve les sauvegardes automatiques et manuelles à n’importe quel moment. Nous retrouvons également une barre de vie qui diminue à chacune de vos erreurs. Une fois vide, votre client et coupable et vous avez échoué la mission. De plus, lors des phases d’enquêtes, vous avez une petite icône qui indique que vous avez terminé d’examiner la pièce en question. Une bonne solution pour éviter que les joueurs tournent en rond un peu trop longtemps.

Une ambiance parfaite

En général, la franchise Phoenix Wright: Ace Attorney est devenu extrêmement populaire grâce à son ambiance. La musique composée par Noriyuki Iwadare accompagne parfaitement les actions et les phases d’enquêtes. Tout au long de chaque mission, le joueur sera transporté par l’histoire avec une fin qui est la plupart du temps inattendu. C’est la principale force de la série d’être capable de retranscrire la pression et l’intensité des scénarios. Je me rappelle la première fois que j’ai joué à un opus de la franchise. Avec ce Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy j’ai une nouvelle fois ressenti les mêmes frissons qu’à l’époque.

Conclusion

Ce n’est avec aucune surprise que je conseille fortement ce Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy. Même si vous avez déjà joué aux premiers opus de la franchise, vous retomberez facilement en amour avec les personnages iconiques. D’un autre côté, les néophytes ont droit à quelque chose d’un peu plus accessible qu’à l’époque. La compilation est aussi une excellente façon de percer le marché des consoles de salon. Néanmoins, j’aurai vraiment préféré que les traductions prévues pour cet été soient déjà prêtes. Si c’était le cas, nous aurions eu droit à une expérience plus que complète. L’aspect visuel pourrait aussi décevoir certains amateurs de la première heure qui préférait la version pixelisée.

NOTES
Note
8
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.