La première fois que j’ai vu des images du jeu My Friend Pedro, j’étais intrigué, mais sceptique. Savoureux mélange de la Matrice et de Max Payne avec un soupçon d’humour particulier, le jeu semblait posséder bien des points positifs avant sa sortie. Mais est-ce que l’intérêt du jeu restera du début à la fin ? Avec Devolver Digital derrière le projet, est-ce un autre gage de succès ? Et cette banane qui parle sans cesse, qui est-elle ? Qu’est-ce qu’elle me veut ? Tellement de questions auxquelles on ne veut pas nécessairement de réponse. Mais bon, que voulez-vous, il faut ce qu’il faut ! Alors voici le test de My Friend Pedro !

Fiche technique

  • Date de sortie : 20 juin 2019
  • Style : Action / Jeu de tir à la 3e personne
  • Classement ESRB / PEGI : T / PEGI 16
  • Développeur : DeadToast Entertainment
  • Éditeur : Devolver Digital
  • Langue d’exploitation : Français et Anglais
  • Disponible sur Nintendo Switch et PC
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 25.19 $ CAD / 19,99 €
  • Site Officiel
  • Code offert par l’éditeur

Des pirouettes…

Dans My Friend Pedro, vous incarnez… vous incarnez qui dont ? Bon, est-ce vraiment important ? Parce qu’après tout, vous vous réveillez dans un sous-sol avec comme seul ami… une banane imaginaire ! Celle-ci, du nom de Pedro, viendra à votre aide pour vous sortir de cette fâcheuse situation. Rapidement armé, on tente alors de s’en sortir vivant et de répondre aux questions existentielles. Pourquoi êtes-vous dans cette situation ? Que veut Pedro ? Et pourquoi cela doit-il être une banane ? C’est ce que vous tentez de découvrir à travers les tableaux divisés en séquence dans votre périple.

Pourquoi on compare ce jeu à Max Payne ou bien la Matrice ? Premièrement, parce qu’il est possible de ralentir le temps selon notre bon plaisir. Rapidement, cet outil est indispensable en raison du nombre d’ennemis qui se trouve à nos trousses. Mais le jeu possède un aspect tout particulier : il est possible de tirer dans deux directions à la fois ! Au départ, le contrôle est loin d’être évident, mais on y prend rapidement goût et on apprécie.

My Friend Pedro shooting
Pow pow, t’es mort!

…des armes…

Un autre point positif du jeu est le nombre d’armes mis à notre disposition. Que ce soit un simple pistolet à un uzi ou bien un shotgun, tuer des douzaines d’ennemis à répétition est franchement plaisant ! Et chacun d’eux possède assez de particularité pour que l’on change d’armes selon notre humeur.

Mais ce n’est pas seulement les armes qui vous serviront dans ce jeu. Votre environnement est également une arme. Que ce soit des tonneaux, une planche à roulettes ou bien une poêle, tout est bon pour vaincre les malfrats. D’ailleurs, la poêle est mon item préféré entre tous. Voir les balles aller dans tous les sens afin de tuer notre agresseur est fantastique !

My Friend Pedro Level
La fameuse poêle meurtrière!

…et une bonne dose de fou rire!

My Friend Pedro est également très drôle. Notre ami la banane intervient constamment dans notre aventure pour nous donner des faits qui sont tout simplement ridicules ou, à l’occasion, pertinent. Or, c’est aussi le cas pour les ennemis qui sont très caricaturés et qui ne font souvent aucun sens. Ce n’est pas un rire intense, mais ça nous laisse un agréable sourire en coin.

Par contre, ce qui est moins drôle, ce sont les points négatifs du jeu. Le design des différents niveaux n’est pas extraordinaire. On a l’impression que c’est vide et c’est très dommage. Et autant que le design est simpliste, autant que nous avons l’impression de faire rapidement les mêmes choses constamment. Très peu de variété pour le nombre de phases qui sort de l’ordinaire. Parce que oui, il y en a. Mais pas assez.

Verdict

Au final, My Friend Pedro est violent mais adorable. C’est une drôle de définition, n’est-ce pas? C’est pourtant le cas. Heureusement, les points positifs prennent le dessus sur les points négatifs. Le prix est abordable et on passe un bon moment. Un bon achat au final.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.