Rare sont les jeux qui traitent de Révolution Française. Pourtant, cette période de l’Histoire, très complexe, est un terreau fertile à la naissance d’un bon jeu. C’est le studio polonais Polyslash qui s’est lancé dans l’aventure avec We. The Revolution. Ce jeu mêlant justice et stratégie vaut-il le coup ? Voici ce que nous en avons pensé.

Fiche Technique

  • Date de sortie : 21 mars 2019 (PC) et 15 juin 2019 (Switch)
  • Style : Aventure-Point & Click
  • Classement ESRB / PEGI : E10+ / PEGI 12
  • Développeur : Polyslash
  • Éditeur : Klabater
  • Langue d’exploitation : Anglais sous-titré français
  • Disponible sur PC et Switch
  • Testé sur PC
  • Prix lors du test : 22.79 $ CAD / 19,99 €
  • Site Officiel
  • Code offert par l’éditeur

Une esthétique originale

En plus de nous développer un jeu orignal, dans une époque rarement visitée, Polyslash nous gratifie d’une esthétique unique. Le jeu prend le pari d’un effet bande dessinée avec des personnages constitués d’un ensemble de triangles aux teintes pastels. Bref, c’est un peu compliqué à vous le figurer, donc rien de mieux qu’une bonne image.

Une esthétique déroutante mais diablement originale !

Côté scénario, We. The Revolution vous place dans la peau d’Alexis Fidèle, un juge français du Tribunal de Paris en place durant la révolution française. Le jeu démarre peu après les événements de la Bastille en 1789. Le pays est instable et le roi Louis XVI plus que jamais sur la sellette.

Je demande le gameplay à la barre !

Vos premières affaires se montrent assez simples. Derrière votre pupitre vous avez face à vous des pièces a conviction, un carnet ainsi qu’un résumé de l’affaire avec divers mot clés importants. Une fois ces mots clés sélectionnés, vous aurez la possibilité de les associer avec des groupes (motivation, faits atténuants, évidences, etc.). Tout ceci vous permettra de débloquer des questions à poser à l’accusé. Il est donc important de choisir les bonnes associations sinon vous risquerez de manquer de questions à poser ce qui pourrait vous mener à un verdict erroné.

Ce système bien qu’intéressant ne se montre pas optimal. On fini par avoir l’impression que les questions à poser ne nous permettent pas toujours d’en savoir plus sur les différentes affaires, d’autant que les pièces à conviction ne sont pas toujours au rendez-vous. 

Une fois votre verdict prêt, il vous faudra répondre à quelques questions cruciales qui résument votre affaire, par exemple: est-ce que l’accusé est un révolutionnaire, ou quel était son mobile ? Le tout sera validé par votre mentor et associée à une note vous informant si vous avez correctement mené le procès. On ne saura pas toujours si l’accusé était ou non réellement coupable. Mais au final, c’est ce qui arrive régulièrement à l’issue d’un procès, les aveux n’étant pas systématiquement au menu.

La jauge tu surveillera !

Dans ce We. The Revolution, vos questions et surtout décisions auront un impact sur l’opinion que diverses factions auront de vous. On en compte principalement trois: le peuple, les révolutionnaires et le jury, composé de notables et de votre mentor.

Si, par exemple, la jauge d’appréciation du peuple finit par se vider, vous serez immédiatement démis de vos fonctions voir tué par une foule en colère. Au final, on en vient à ménager la chèvre et le chou et par prendre des décisions plus politiques que basées sur les éléments du procès. Ce coté m’a un peu déçu car au final on a la désagréable impression de ne pas être totalement maître de ses décisions. Même chose avec les jauges d’appréciation au sein de votre famille (femme, père et fils) bien que cette mécanique soit moins radicale.

Préparez bien votre discours, vous pourriez le regretter…

Au final, la popularité que vous aurez auprès des différentes faction conditionnera la suite de l’aventure et notamment l’influence que vous aurez sur la ville. Les exécutions sont d’ailleurs le bon lieu pour manipuler la foule et vous mettre le peuple dans votre poche. Donc choisissez avec grand soin ce que vous allez dire, car la foule peut être impitoyable.

Un parcours vers les sommets

Si vous réussissez à conserver les bonnes grâces des diverses factions, vous aurez accès à des points d’influence et de réputation. Ces points vous permettront de vous faire pardonner certaines erreurs et de faire avancer vos pions sur l’échiquier politique. Campagne de diffamation, espionnage, tout est bon pour étendre votre influence sur la ville et écarter les adversaires célèbres qui se mettront en travers de votre route. La fin du jeu nous réserve même la possibilité de mener des batailles. Bref, ce We. The Revolution ne se cantonne pas à l’aspect purement judiciaire, il s’avère très politique !

NOTES
Note globale
7
PARTAGER
C'est depuis l'acquisition d'une Megadrive à l'âge de 5 ans, que je me passionne pour l'univers du jeux-vidéo. Que ce soit manette en main ou non, tout ce qui touche le secteur m'intéresse (développement, marketing, journalisme). Également amateur de cinéma et de séries TV, j'essaierai par mes critiques de vous donner envie de courir dans les salles obscures ou de vous lancer dans un marathon TV.