Chaque année, nous avons droit à plusieurs belles surprises. Vous savez ce jeu qui, si on ne lui porte pas attention, peut tomber complètement inaperçu. Heureusement, la mondialisation permet que cela se produise de moins en moins dans l’univers vidéoludique. Et lorsque, pour la première fois, j’ai entendu parler de Children of Morta, j’ai eu un présentiment, une impression de quelque chose de spécial. Je pouvais très bien me tromper et être déçu du résultat, mais il fallait absolument que je joue à celui-ci. Alors, croyez-vous que le jeu des développeurs Dead Mage soit une perle rare ou est-ce que je me suis trompé totalement ? C’est ce que mes impressions du titre nous diront !

Fiche Technique

  • Date de sortie : 3 septembre 2019
  • Style : Rogue-like, Hack and Slash
  • Classement ESRB/PEGI : T / PEGI 12
  • Développeur : Dead Mage
  • Éditeur : 11 Bits
  • Langue d’exploitation : Anglais, sous-titré français
  • Disponible sur PC, Nintendo Switch, PS4 et Xbox One
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Site Officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur
Trailer Children of Morta

La famille, il n’y a que ça de vrai!

Children of Morta est, à la base, l’histoire de la famille Bergson. Cette famille vit dans un lieu isolé, paisible, où tout va pour le mieux. Évidemment, si cela restait comme cela, il n’y aurait pas de quoi vivre une aventure ! C’est donc l’apparition de la Corruption, mal dont on ne connait pas la provenance, qui incite la famille à protéger leurs terres, dont ils sont les gardiens. Comment ? En plongeant dans les profondeurs du Mont Rea.

Alors que l’on commence avec uniquement certains membres, on débloque d’autres personnes au fil de l’aventure. On découvre aussi la personnalité de chacun et ce qui les motive. C’est cet aspect du jeu qui nous pousse à continuer toujours plus : la synergie entre chacun des membres. Parce que le jeu, bien qui ait une identité propre dans son style de jeu, nous garde afin de connaitre l’histoire des Bergson. Et le fait de ne pas tout nous dire dès le départ est une excellente idée.

Children of Morta header
Le Mont Morta, d’une grande beauté!

Pas une simple copie

Dès que l’on commence l’aventure, on remarque tout de suite l’influence d’un certain grand jeu : Diablo. Et je ne dis pas ça seulement parce qu’il s’agit d’un hack’n’slash… il y a bien plus. Premièrement, les sons sont pratiquement les mêmes. Oui ! Lorsqu’un squelette ennemi meurt, le bruit est identique ! Même chose pour les chauves-souris, qui font le même bruit ! Bien que ça nous rappel de drôles de souvenirs reliés à un autre titre, cet hommage n’empêche en rien de profiter de Children of Morta pour ce qu’il est. Le jeu est graphiquement très différent, avec son monde en pixel-art. C’est un style qui n’est pas pour tous mais on ne peut empêcher de féliciter l’équipe de Dead Mage pour leur sens du détail.

Puis, la façon que l’on joue le jeu est très différente d’un jeu comme Diablo. Alors que l’on plonge de plus en plus profond dans le mont Morta, on débloque plusieurs habiletés pour nos personnages. Que ce soit des habiletés propres à un personnage ou à la famille complète, il y en a une grande variété. Puis, il y a plusieurs totems, pouvoirs et armes qui vont nous aider à vaincre le mal. Ce n’est pas quelque chose qui était disponible à l’époque, alors on aime beaucoup que cela ait été mis au goût du jour.

La famille Bergson, ils sont particuliers. Chacun d’eux possède un type d’attaque très différent un de l’autre, mais aussi sa personnalité. Par exemple, Linda est la jeune sœur qui utilise un arc afin de vaincre les ennemis à distance. Kevin est le jeune frère, impétueux, qui veut se prouver à la famille grâce à ses crochets. Lucy maitrise le feu et est la plus jeune gardienne de tous. C’est un petit échantillon des personnages jouables de Children of Morta.

Children of Mortage personnages
Photo de famille!

L’art de raconter une histoire

L’autre point sur lequel le jeu représente une force de la nature est la trame narrative du jeu. La personne qui se trouve derrière la voix nous emporte rapidement dans son imaginaire. Honnêtement, si vous réussissez à faire l’impasse sur le fait que le jeu est entièrement en anglais, vous êtes prêt pour un beau conte. J’ai rarement entendu une voix aussi impressionnante qui nous amène complètement ailleurs. Les effets spéciaux sont également très présents et nous aident à ressentir l’importance de notre mission. Puis chacun des mondes dans lesquels on se trouve a assez de variété pour donner l’impression de nouveauté continuelle.

Finalement, comme si le jeu n’était déjà pas assez bon en soi, il peut être fait à deux joueurs sur la même console. Malgré le fait que l’on regrette que l’on ne puisse pas jouer avec un ami en ligne, on apprécie grandement cette option. Et dernier petit point concerne uniquement la console Nintendo Switch : le mode portable, bien que jouable, est loin d’être naturel. Plusieurs actions sont envisageables dans le jeu et une manette Pro facilite nos actions. Cela n’empêche en rien d’avancer notre aventure lorsque nous sommes en déplacement.

Des ennemis nombreux et dangereux!

Conclusion

Children of Morta est le successeur spirituel du premier Diablo. Le jeu s’en inspire beaucoup, mais, par la même occasion, possède sa propre âme. C’est le genre de jeu qu’il ne faut pas passer à côté et une expérience à vivre pour tout amateur du genre. Sans aucun doute le meilleur de l’année dans ce genre.

NOTES
Note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.