Bien que Google se prépare au lancement de son prochain téléphone phare, il n’a pas oublié son modèle à budget. Après le Pixel 3a l’an dernier, la compagnie revient à la charge avec un appareil bien fourni : le Pixel 4a.

Or, celui-ci arrive quelques mois plus tard qu’initialement prévu, mais il arrive avec des arguments de taille comme son prix. Ainsi, Google a apporté plusieurs améliorations intéressantes qui devraient élever sa gamme Pixel. On peut dire que celle qui a été introduite comme le plus iPhone des Android a fait son bout de chemin depuis.

De notre côté, on a toujours trouvé cette alternative intéressante et j’ai un Pixel depuis la première génération. Alors, regardons de plus près ce qui nous attend à quelques semaines de la sortie de l’appareil le 10 septembre prochain.

Caractéristiques techniques du Pixel 4a

Affichage– 5.81″ FHD+OLED (2340 x 1080)
– 19.5:9
– Densité de pixels: 443 ppi
Dimensions– 144 x 69.4 x 8.2 mm
Poids– 143 grammes
Couleur– Seulement offert en noir
Processeur– Processeur Octa-Core Qualcomm Snapdragon 730G
– Vitesse : 2.2GHz x 2, 1.8GHz x 6
Mémoire– 6 Go de RAM
– 128 Go de mémoire interne
Système d’exploitation– Android 10 (Android Q)
Appareil photo / vidéo– Appareil photo arrière de 12.2Mpx
– Caméra vidéo : 4K @ 30 ips
– Appareil photo en façade : 8 Mpx
Batterie / Autonomie– 3 140 mAh de capacité
Prix au lancement– 479 $ CAD sur le site de Google

Design

Le Pixel 4a a une finition qui ressemble plus au Pixel 3A qu’au Pixel 4. En regardant la coque arrière, on remarque que c’est essentiellement le même fini mat que le 3a, mais cette fois tout est uniforme. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de bordure lustrée dans le haut du dos du téléphone. Selon moi, ça lui donne un look plus naturel tout en paraissant moins haut de gamme que le Pixel 4.

De plus, le Pixel 4a profite aussi d’un peu de couleur du côté de son bouton d’alimentation avec un gris qui tourne vers le vert pâle. Ainsi, ça permet d’ajouter une petite touche bien sympa au téléphone qui serait trop monotone autrement. Surtout que celui-ci vient seulement en noir.

Pixel 4, Pixel 4a et Pixel 3a
De gauche à droite on retrouve les Pixel 4, 4a et 3a

Toujours au niveau du design, Google a choisi d’opter pour garder la forme carrée qu’arborait le Pixel 4 pour la caméra. C’est un peu bizarre comme décision comme il n’y a qu’un seul objectif. Cependant, ça l’enligne avec ce qu’on voit chez Apple et Samsung.

Puis, j’aime beaucoup que les ingénieurs aient choisi de maintenir le scanneur d’empreintes à l’arrière du téléphone. Ça m’évite de mettre mon pouce trop souvent sur l’écran et de laisser des traces inutilement. Malheureusement, il n’y a pas de reconnaissance faciale.

En regardant la taille, on constate que la largeur et l’épaisseur du Pixel 4a sont essentiellement de mêmes dimensions que celles du 4. En fait, même pour la hauteur c’est assez pareil alors que le nouveau modèle est plus court de 3 mm. C’est aussi un peu plus de 7 mm moins longs que le Pixel 3a. Enfin, malgré des dimensions similaires au Pixel 4, il est 12 % plus léger et donc de poids environ équivalent au 3a.

Pixel 4a photo

Écran

Maintenant, parlons de l’écran, parce que c’est là qu’on peut observer les plus importants changements. En effet, pour la première fois, la gamme Pixel efface la bordure du haut de l’écran pour ainsi maximiser sa taille. La lentille de la caméra frontale y est donc intégrée ce qui était déjà assez standard chez la compétition.

Ainsi, la diagonale de l’écran est plus grande à 5,81″ contrairement à 5,7″ et 5,6″ avec les anciennes versions. Or, c’est pourquoi le fait que les dimensions sont un peu plus petites sur le Pixel 4a n’est pas un désavantage, mais bien un point en sa faveur.

Qui plus est, le Pixel 4 a de petites courbures de chaque côté du haut de l’écran ce qui me dérangeait quand je jouais à un jeu plein écran. Ceci a été corrigé avec cette nouvelle version. Bref, je trouve que Google a bien maximisé l’espace et j’espère que le Pixel 5 va suivre dans cette même direction.

Pixel 4a Layton

Si on se tourne vers la qualité de l’écran FHD+OLED en tant que tel, on peut dire que l’appareil profite d’une résolution bien raisonnable. À 2340 x 1080 pixels, c’est excellent pour un téléphone de taille réduite et plus que suffisant pour les besoins de la grande majorité des utilisateurs.

Enfin, j’ai trouvé que la luminosité était sensiblement la même entre les appareils. La seule différence que j’ai remarquée, c’est que les blancs semblaient plus clairs et moins déteints avec le Pixel 4a. En fait, je dirais que sur l’ancien téléphone, le blanc a un peu plus de jaune. Un peu comme lorsqu’on compare une lumière DEL à une lumière halogène. C’est assurément à cause du contraste, mais je suis surpris que le plus récent modèle moins coûteux y soit supérieur.

Performance du Pixel 4a

Ensuite, je trouve ça toujours un peu bizarre d’évaluer la performance d’un téléphone à budget. Alors, c’est sans surprise qu’une visite sur Geekbench nous permet de constater que le Pixel 4a performance plus comme un Pixel 3 que comme un Pixel 4. En fait, on peut dire qu’il se situe entre le Pixel 2 et le 3 autant en utilisant un ou plusieurs cœurs.

Pixel 4a avant arriere

Ce ne serait donc pas ma première recommandation pour ceux qui veulent faire plusieurs tâches complexes simultanément sur leur téléphone. Selon moi, le plus important c’est qu’on ne ressent pas de ralentissement dans la grande majorité des situations. Franchement, le seul moment que j’ai eu des problèmes c’est lorsque j’avais xCloud et la radio ouverts en même temps. Et, même là, c’était assez mineur et peu ressenti.

Interface et système d’exploitation

Passons maintenant à l’interface et au système d’exploitation puisque ce sont deux éléments que j’aime bien chez Google. En fait, c’est surtout que je préfère ce qui vient avec Google plutôt que ce qui vient avec Samsung en termes d’applications. D’autant plus que chez Samsung elles sont ancrées de force dans le téléphone et sont difficiles, voire impossibles à enlever.

Ainsi, du côté de Google, on retrouve, par exemple, les Google One et Duo qui viennent préinstallées sur le Pixel 4a. Cependant, on peut très facilement s’en débarrasser. Je préfère aussi les applications Google Fit et Pay plutôt que Samsung Health et Pass. Surtout que Google Pay peut être utilisé sans même ouvrir l’app ce qui est très utile durant une pandémie.

Par contre, là où je préfère l’interface Samsung, c’est lorsqu’on navigue à travers les applications. Google utilise un défilement vertical qui est moins « user-friendly » pour moi. J’aime mieux naviguer horizontalement d’une page à l’autre et positionner chaque application comme je veux. On peut même faire des dossiers avec les applications ou en sélectionner plusieurs à la fois sur Samsung ce qui est malheureusement toujours impossible chez Google.

L’autre aspect qui est moins efficace chez la gamme Pixel, c’est le peu d’options qu’on retrouve dans le menu des paramètres rapides. Je parle de celui qu’on fait apparaître lorsqu’on glisse notre doigt du haut de l’écran vers le bas. Celui-ci est assez limité chez Google contrairement à ce qu’on voit ailleurs. En plus, comme je trouve que la navigation dans les paramètres chez Android n’est pas très évidente, ce serait intéressant d’offrir plus de choix dans le menu rapide.

Dans l’ensemble, on peut donc dire que l’expérience utilisateur du Pixel 4a est bonne, mais qu’il reste encore quelques ajustements à faire. Google continue de s’ajuster d’une génération à l’autre et je suis convaincu que le rattrapage se fera rapidement.

Autonomie

Généralement, un appareil muni d’un processeur moins demandant vient quand même avec un avantage clé : une meilleure autonomie. Ajoutez à cela une batterie qui profite d’une capacité plus grande que les modèles précédents et vous ne devriez pas être surpris de sa plus longue durée.

Pour la tester au maximum, j’ai fait de la diffusion en continu de mes différentes plateformes de jeux. Entre Stadia, xCloud et GeForce Now, j’avais assez de contenus pour tester le téléphone en profondeur. Bien sûr, avec une luminosité maximisée et un usage aussi intense, on ne pouvait pas s’attendre à des dizaines d’heures d’autonomies.

Pixel 4a Lifestyle

Or, j’ai été en mesure de soutirer près de 6 heures en continu de jeux vidéo avant que l’écran ne s’éteigne. C’est très solide et plus que ce que je pouvais avoir avec les deux autres Pixels. Le tout s’est fait sans faire trop surchauffer le téléphone ce qui m’inquiète toujours normalement.

Néanmoins, ça demeure en dehors d’un usage régulier. Si on s’en sert de manière plus occasionnelle, on peut s’attendre à faire facilement une journée complète et une matinée sur une charge. Par contre, on n’atteindra pas les 2 jours comme les modèles plus haut de gamme chez les autres Android. À mon avis, c’est excellent et c’est un autre argument en sa faveur.

Appareil photo et vidéo

Pour arriver avec un coût aussi diminué, il semble évident que Google a dû faire quelques concessions. La plus marquante dans le cas du Pixel 4a, c’est le nombre de caméras qui se limite à une frontale et une à l’arrière.

Comme toujours du côté du Pixel, ce n’est pas nécessairement la qualité de la lentille qui fait la différence. En fait, celle-ci se limite 12,2 Mpx ce qui est assez bas. Sur papier, ça ne devrait pas lui permettre de se mesurer favorablement aux plus haut de gamme comme c’est pourtant le cas. Mais comme Apple, Google maîtrise parfaitement son logiciel de traitement de photos et le résultat est sublime.

Le Pixel 4a fait même de l’excellent boulot avec son mode de nuit. Il n’est peut-être pas aussi efficace que celui du S20 Ultra que j’ai testé récemment, mais il s’en tire très bien pour une fraction du prix. Même du côté de la vidéo, le résultat est excellent et vous permettra de parfaitement capturer vos plus beaux moments.

De plus, on pourrait en dire autant avec la caméra qui se situe à l’avant de l’appareil. Bien qu’elle soit intégrée directement à l’écran, elle ne semble pas moins efficace pour autant. Avec le mode portrait, on peut même s’amuser avec le focus.

Multimédia et gaming

Pour ce qui est de la portion multimédia, j’ai aussi trouvé que le Pixel 4a faisait du bon boulot. Le son est assez fort que ce soit sur YouTube ou Spotify même s’il grince un peu lorsqu’on le pousse au maximum. Je pense que même sans écouteurs, vous serez en mesure d’avoir une bonne expérience musicale ou en lecture de vidéo.

En ce qui concerne le gaming, encore une fois, je trouve que le téléphone à Google a des plus et des moins. Selon moi, un téléphone comme celui-ci est intéressant à utiliser avec une clips sur une manette pour faire du streaming via xCloud ou Stadia. L’appareil n’est pas très lourd donc si vous faites des sessions de gaming prolongées, il ne risque pas de fatiguer les poignets. Cependant, l’écran demeure un peu trop petit pour faire passer notre expérience à un niveau supérieur.

Verdict sur le Pixel 4a

Pour conclure, je dirais que le Pixel 4a a tout ce qu’il faut pour plaire à la grande majorité. Avec un appareil photo solide, une bonne autonomie, un écran bien optimisé et un joli design, il a tout pour plaire. Mais en plus, tout ça vient à un excellent prix qui le rend extrêmement attrayant et qui en fait de lui un modèle incontournable. Bref, si vous êtes à la recherche d’un nouveau téléphone, vous devriez assurément regarder du côté de celui-ci.

NOTES
Design
8.5
Écran
8
Performance
6
Système d'exploitation et interface
7.5
Autonomie
8.5
Appareil photo et vidéo
8.5
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !