Entre Google, Apple, Roku et Amazon, on peut dire que les géants de la tech se font la vie dure sur le marché des appareils de diffusion en continu. Du lot, la filiale d’Alphabet fait bonne figure depuis le début avec son Chromecast et le Chromecast Ultra, mais une mise à jour était nécessaire. Voilà qu’arrive donc le Chromecast avec Google TV munit d’une interface complète et une jolie télécommande. Est-ce la prochaine étape qu’on attendait pour rehausser l’expérience de ses utilisateurs.

Caractéristiques techniques du Chromecast avec Google TV

Coloris– Neige, Aurore, Ciel
Dimensions– 162 x 61 x 12.5 mm
Poids– 55 g
Résolution– Jusqu’à 4K HDR à 60 i/s
Système d’exploitation– SE Android TV
Formats vidéo– Dolby Vision, HDR10, HDR10+ pour une qualité d’image exceptionnelle
Connectivité– Wi-Fi 802.11ac (2,4 GHz/5 GHz)
– Bluetooth
Ports– Interface HDMI pour le branchement direct sur le téléviseur
– Alimentation USB de type C
Prix au lancement69,99 $ CAD

Commençons par l’installation

Avec ce genre de produit, j’aime toujours regarder la facilité d’installation. Les appareils de diffusion en continu sont les outils de prédilections pour couper le cordon avec les câblodistributeurs et plus c’est facile à utiliser, plus les gens vont changer. Or, le Chromecast avec Google TV est assurément très facile à utiliser.

Pour l’installer, il suffit de faire deux branchements. Le premier est via HDMI qu’il faut brancher derrière le Chromecast et dans une entrée HDMI de votre téléviseur (ou votre récepteur). Le second est, évidemment, le câble d’alimentation qui est assez standard et profite d’une bonne longueur.

S’en suivent les instructions pour jumeler votre petite manette à l’appareil ce qui se fait très aisément. Le reste se fait principalement via l’application Google Home sur votre téléphone. Entre la configuration de la domotique, de la reconnaissance vocale et l’installation d’applications populaires, tout se fait durant cette même étape. Si bien qu’à la fin, l’appareil est fin prêt pour l’utilisation et le tout ne prend que quelques minutes.

Le seul souci que j’ai eu de mon côté avec le jumelage, c’est la manette qui peut être associée à la télévision et au récepteur. Dans mon cas, j’ai eu un problème avec l’association du bouton « input » pour changer d’entrée sur mon récepteur avec la manette. Malheureusement, le Chromecast avec Google TV ne reconnaît pas adéquatement mon récepteur Onkyo et je ne peux donc pas profiter de cette fonction sur la télécommande. C’est dommage, parce que j’utilise beaucoup ce bouton pour passer d’un appareil à l’autre.

Google et son look particulier

Ensuite, je ne suis pas un très grand fan du design du Chromecast. Je n’explique pas vraiment pourquoi la compagnie continue de faire des appareils qui pendent au lieu d’une clé. J’imagine que c’est parce que les composantes sont plus grosses et qu’on veut éviter de prendre trop d’espace autour de l’entrée HDMI. Mais en même temps, si Amazon et Roku sont en mesure de le faire, pourquoi pas Google ? Heureusement, même si on n’aime pas le design, il est généralement caché derrière la télévision donc ça paraît moins.

Par contre, j’adore les choix de couleurs et l’attention aux détails non seulement pour le Chromecast avec Google TV, mais pour toute cette nouvelle gamme. Pour ma part, Google m’a envoyé la version de couleur Aurore et ça fait couleur pastel ce que j’apprécie beaucoup. Qui plus est, la télécommande profite de la même couleur tout comme les batteries incluses ce qui représente une belle touche.

Chromecast avec Google TV Aurore

Vivement la télécommande

Il y a des choses qui sont là pour de bon. Bien que Google a tenté de remplacer le besoin d’une télécommande avec votre téléphone lors de la sortie du premier Chromecast, voilà qu’elle refait surface avec cette nouvelle version. Et, franchement, c’est pour le mieux parce que ça reste l’outil le plus efficace et le plus intuitif pour naviguer.

Dans le cas du Chromecast avec Google TV, la manette est munie de 8 boutons ainsi qu’une roue pour faire défiler le curseur. On peut donc revenir en arrière, utiliser l’assistant Google via notre voix, mettre en mode sourdine, retourner à l’accueil, accéder à YouTube ou à Netflix, appuyer sur Power ou changer d’entrée. Et, sur le côté, il y a deux boutons pour jouer avec le son. Bref, il y a vraiment tout ce qu’il faut et le choix des boutons YouTube et Netflix correspond parfaitement à mes besoins.

Chromecast avec Google TV Télécommande

Mais de tout ça, le plus intéressant est probablement l’assistance vocale de Google. Celui-ci nous permet de chercher exactement le contenu qu’on veut et il comprend très bien. Même lorsque je changeais de l’anglais au français, l’appareil et le système de recherche s’adaptaient parfaitement. Bref, j’apprécie beaucoup la télécommande.

Une expérience transformée par l’interface

Puis, la plus grande force du Chromecast avec Google TV est sans aucun doute son interface. J’ai préféré le Fire TV Cube dans les derniers mois justement à cause de l’interface et de la télécommande, mais je suis maintenant prêt à retourner chez Google.

Tout passe par Google TV qui en fait est l’équivalent d’une version modifiée de l’interface Android TV. Il y a plusieurs onglets pertinents en commençant par du contenu sélectionné spécifiquement pour nous et donc en suivant les algorithmes de Google. L’appareil va donc chercher quelques recommandations dans chacune des applications principales que j’utilise. J’aime bien cet onglet parce que les choix sont variés et correspondent effectivement au genre de contenu que j’aime bien écouter.

Chromecast avec Google TV Interface

Par la suite, on retrouve les applications qu’on a téléchargées et, là-dessus, c’est assez bien fourni même s’il y a quelques oublies que je trouve majeures comme Stadia qui n’arrivera qu’en 2021. La ligne suivante nous permet de continuer nos visionnements, peu importe la plateforme. On tombe par la suite dans les tendances sur Google qui sont encore très intéressantes et d’actualité pour ensuite plonger dans différentes catégories de recommandations.

Dans l’ensemble, j’aime beaucoup même si j’ai eu quelques bogues ou délais avec les recherches. Selon moi, c’est l’interface qui m’a proposé le plus de contenus qui tombaient dans mes goûts jusqu’à aujourd’hui.

Comment performe ce Chromecast avec Google TV ?

Ça fait un peu bizarre de terminer mon test avec probablement les éléments les plus importants du Chromecast avec Google TV. D’abord, on peut dire qu’il remplace carrément le Chromecast Ultra non seulement à cause de son prix hyper abordable, mais aussi grâce à son utilisation de technologies à la fine pointe.

Ce nouveau modèle est donc armé de toutes les nouveautés nécessaires pour profiter de votre divertissement à son maximum. En effet, il profite du 4K jusqu’à 60 ips en plus de profiter du HDR, de l’image Dolby Vision et Dolby Atmos. Je sais que ce n’est pas tout le monde qui possède une télévision compatible, mais si vous avez la même chance que moi, l’expérience de divertissement sera excellente. Et sinon, vous serez au moins prêt à affronter le futur d’ici à ce que vous changiez de modèle.

Selon moi, le HDR10+ est de loin l’élément qui améliore le plus l’expérience. La profondeur des contrastes de blancs et noirs est riche et nous permet effectivement d’avoir une image exceptionnelle. Qui plus est, si vous avez un système audio Dolby Atmos comme moi, la performance sonore est aussi à son mieux. Bref, outre quelques ralentissements et des problèmes de recherches, ce nouveau Chromecast est très performant.

Verdict sur le Chromecast avec Google TV

Pour conclure, on peut dire que Google est revenu à la charge avec un nouveau Chromecast meilleur que jamais. Même s’il y a quelques défauts relativement mineurs, il fera profiter à ses utilisateurs d’une expérience rehaussée qui n’a rien à envier à ses compétiteurs. Avec, en plus, un coût très abordable, le Chromecast avec Google TV devrait être dans le haut de votre liste pour l’achat d’un prochain appareil de streaming.

NOTES
Design
8
Configuration
9
Interface
8.5
Performance
8
Rapport qualité-prix
8
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !