Pour plusieurs, la série Assassin’s Creed part de loin. L’univers a beaucoup changé depuis les premiers opus jusqu’à Assassin’s Creed Valhalla. Ubisoft nous livre un pan d’histoire à chaque fois. J’ai appris énormément avec ces jeux et je continue de le faire. Depuis Origins, il y a même des modes découvertes pour apprendre les éléments importants qui ont façonné notre passé. Des historiens sont derrière tout ça et même un livre a été publié.

Est-ce qu’Ubisoft peut refaire le coup avec Assasin’s Creed Valhalla ? Totalement. La longue introduction du titre nous permet de comprendre le passé viking et la motivation des guerriers de l’époque à conquérir des terres. Les cinématiques sont dignes d’un film et la musique est sublime. J’ai esquissé plusieurs sourires durant les premières heures de jeu. La relation entre les personnages principaux est grinçante et attachante à la fois. Voici donc mon test de Assassin’s Creed Valhalla.

Fiche technique de Assassin’s Creed Valhalla

  • Date de sortie : 10 novembre 2020
  • Style : Aventure – RPG
  • Classement ESRB / PEGI ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : Ubisoft
  • Éditeur : Ubisoft
  • Langue d’exploitation : disponible en français
  • Disponible sur PC, Stadia, PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series
  • Testé sur Xbox One S
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 59,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

D’hier à aujourd’hui

La série Assassin’s Creed a fait du chemin. Avec la quantité de jeux produits depuis, je peux tout à faire comprendre si vous en avez sauté quelques-uns. D’un autre point de vue, j’ai même assisté au spectacle dédié à cet univers l’an dernier.

À cet effet, Assassin’s Creed Valhalla reprend plusieurs éléments intéressants dans les premiers titres et pige aussi chez son cousin Far Cry. Ajoutez un peu d’Origins et de Odyssey et voilà donc la recette à succès offert par Ubisoft. Je vous invite à poursuivre votre lecture pour connaitre tous les détails de ce nouveau jeu.

L’histoire

Le premier chapitre d’Assassin’s Creed Valhalla nous permet de découvrir les réelles motivations d’Eivor et de son frère adoptif, Sguir. Le père d’Eivor est assassiné lors de la prise de possession de leurs terres par leurs ennemis. Le roi, père de Sguir, prend Eivor sous son aile. S’enchaînent alors des évènements dont je vais taire pour ne pas vous gâcher le plaisir de découvrir l’histoire d’Eivor. En effet, les quatre premières heures du jeu sont dédiées à cette introduction.

Maintenant adulte, Sguir revient après deux hivers d’absence. Voyant son père se soumettre à un autre roi, ce dernier décide de quitter pour aller imposer ses principes dans des contrées lointaines. Vous serez alors invité à quitter la Norvège pour aller envahir l’Angleterre. Sgir n’est toutefois pas revenu seul, deux frères de la confrérie des assassins se joignent à lui. C’est alors que Sgir vous offre le cadeau le plus prestigieux, la lame d’assassin. Équipé de cette dernière, vous allez apprendre à la maîtriser puis à vous comporter comme eux.

Une fois en Angleterre, la véritable mission d’Eivor débute. Vous devrez créer des alliances, piller des terres, découvrir des lieux magnifiques et surtout, éliminer l’ordre des anciens. Dans le but de vous laisser découvrir la merveilleuse histoire d’Assassin’s Valhalla, je n’irai pas plus loin.

La transformation de la série en RPG

Ce n’est pas tous les amateurs de la série qui ont apprécié le virage vers le RPG. Néanmoins, on peut dire qu’Ubisoft a davantage rassemblé que divisé. En effet, ce qui fait d’Assassin’s Creed Valhalla un jeu réussi, c’est l’essence de la confrérie qui subsiste dans le temps. Souvent, l’ajout d’éléments de jeux de rôle permet de mieux vivre l’expérience en modifiant les compétences de notre personnage comme on le désire. Également, on peut utiliser les armes ou armures et les améliorer au fur et à mesure de notre aventure.

L’essence d’Assassin’s Creed

À prime abord, on doit déterminer ce qui est fondamental pour qu’on puisse continuer de vivre les mêmes émotions qu’au tout début. J’ai identifié cinq aspects importants qui sont présents dans Valhalla et qui devront demeurer dans les prochains.

La lame d’assassin et son utilisation

On l’obtient tardivement dans Valhalla, mais elle est présente et aussi utile qu’avant. J’avais la crainte que la combinaison des attaques barbares et des assassinats ne soit pas idéale. Je vous rassure, Ubisoft a trouvé l’équilibre et vous ne serez pas déstabilisé. Même l’arbre de compétences en tient compte.

Les missions d’assassinat ou de discrétion

Elles sont, sans l’ombre d’un doute, le plaisir coupable d’être un assassin. On fait attention pour ne pas être vu, on marche doucement et bam ! C’est ainsi qu’il est plus simple d’éliminer l’Ordre des anciens ou encore, des ennemis beaucoup plus forts.

Tout le travail historique derrière chaque jeu

On doit souligner le travail de qualité et surtout, la rigueur qu’a Ubisoft pour le respect historique du passé viking. Origins m’a marqué, Odyssey aussi et Valhalla le fait encore. Je vous invite à regarder les cinématiques et de lire les nombreuses lettres dispersées. Aussi, vous pouvez profiter des voyages en bateau pour vous faire raconter des contes vikings par vos comparses.

La trame musicale et narrative exceptionnelle

Se faire bercer par des chants vikings, ce n’est pas gracieux, mais c’est très divertissant. C’est aussi à cette occasion que j’ai souri le plus souvent. Ce peuple, malgré sa violence inouïe, est très festif. Vous aurez l’occasion de le découvrir à plusieurs reprises.

La liberté du monde ouvert

Les quêtes secondaires et tout ce qui est à récupérer dans les vastes contrées de l’Angleterre et de la Norvège vont vous occuper durant de longues heures. Mon collègue Anthony est du même avis, ces missions sont primordiales pour comprendre l’ensemble de l’œuvre. Comme à l’habitude, on est très bien servi ici. Chaque territoire cache des mystères, des runes et des richesses. Que ce soit à cheval, à pied ou en bateau, vous aurez plusieurs kilomètres à parcourir.

Assassin's Creed Valhalla

La jouabilité

Sans révolutionner le genre, Assassin’s Creed Valhalla pousse le tout au maximum. Dans Odyssey, nous avions des combats entre factions. Il y a avait beaucoup de guerriers en même temps. Ici, notre équipage nous accompagne lors des assauts. Mais attention, ils ont aussi leur jauge de vie. Vous devrez les soigner durant la bataille, sinon vous vous retrouverez seul. Vous apprendrez les bases du système au cours de la prologue et des premières missions. Que ce soit l’utilisation de la lame d’assassin ou encore des attaques légères ou lourdes, vous maitriserez rapidement les bases.

Notre corbeau nous accompagne pour mieux déterminer les points et lieux importants dans notre environnement immédiat. Comme dans tout bon Assassin’s Creed, son rôle est vital à votre réussite. À la différence des précédents opus, ses fonctions sont légèrement différentes. Sans rien vous divulgâcher, je peux vous mentionner qu’Ubisoft a retiré quelques aspects que je trouvais intéressants dans Odyssey concernant notre oiseau de compagnie. Il n’y a pas de mise à niveau de ses aptitudes comme ce l’était le cas auparavant.

Passons maintenant au système d’assassinat. Je préfère celui de Valhalla, car nous sommes retournés aux sources. Vous devrez maintenant porter une plus grande attention à la détection de vos moindres faits et gestes. Heureusement, un item est revenu et il est très important. Il s’agit de la fameuse cape ! Pour vous fondre dans la foule ou évitez d’être remarqué, vous pourrez enfiler votre cape et vous asseoir à côté d’un paysan. On n’est plus vraiment habitué à cause d’Origins et Odyssey, mais on reprendra vite la touche après quelques missions.

Ubisoft a emprunté quelques bonnes idées de ses concurrents. Il y a quelques mini jeux à chaque territoire. Vous pourrez faire un concours de calage viking, une joute verbale ou jouer aux dés. Ces activités sont là pour nous faire vivre la réalité de notre avatar au 9e siècle dernier.

Les possibilités

Je le mentionne tardivement dans mon texte, mais vous pourrez sélectionner un homme ou une femme comme personnage principal. Vous aurez aussi l’opportunité de choisir son apparence ainsi que l’ensemble de ses tatoues. Comme j’avais sélectionné l’avatar féminin dans Odyssey, j’y suis allé pour le masculin ici.

Là où il y a une continuité avec les deux derniers Assassin’s Creed, c’est pour l’arbre de compétences. Pour Valhalla, les attributs sont distribués au sein d’une carte étoilée dans le menu. C’est franchement joli, mais peu pratique. Chaque niveau donne deux points à distribuer. Le concept est bien, on peut orienter nos choix vers notre approche de combat préféré. Toutefois, l’efficacité de ce système diminue au fur et à mesure que les embranchements augmentent.

Dans la même veine qu’Odyssey, vous pourrez améliorer votre équipement. Exit l’augmentation unique du niveau de l’item. Maintenant, vous pourrez le rendre meilleur à l’aide de matériaux récupérés lors de vos missions. Le forgeron vous les réquisitionnera. En plus, vous aurez la possibilité d’y ajouter des runes. Pour faire référence à d’autres RPGs, je pense à Diablo II et III. C’est très intéressant, car vous pourrez affecter les gemmes selon la technique que vous préférez jouer. Certaines donnent plus de vie, d’autres des dégâts supplémentaires ou de la résistance aux éléments.

Assassin's Creed Valhalla

D’un autre ordre d’idée, la faune et la flore sont très détaillées. Parfois, je sentais les références à Far Cry 5 et d’autres fois, à Ghost Recon Breakpoint. Il y a des missions pour tuer des animaux Alpha. Vous pourrez également pêcher.

Heureusement, on peut se déplacer rapidement par les points de synchronisation, les quais ou notre colonie. C’est donc plus simple d’accéder aux quêtes par la suite. Je vous recommande de toujours faire les points de contrôle lorsque vous êtes à proximité. Autre élément pertinent, ce n’est plus qu’en cheval que vous pouvez activer le suivi automatique, mais également en bateau.

À gauche sur l’image, vous pouvez apercevoir une nouveauté. Le système de rations remplace l’autoregénération des points de vie ou des potions. On doit récolter des aliments pour créer une ration. On peut améliorer notre sac et il peut alors en contenir plusieurs. C’est simple et efficace. Il est alors important de porter attention à son environnement pour cueillir le maximum de baies par exemple.

Il y a un autre élément que les mini jeux qui nous font penser à Red Dead Redemption 2, soit la vue panoramique lors des déplacements. C’est très joli de voir les décors et l’environnement défilé lorsque notre personnage avance automatiquement vers le point de contrôle. Vous pourrez l’activer à cheval ou en bateau.

La next-gen

Ubisoft vous permet de faire le saut vers la nouvelle génération sans frais. Vous pouvez donc acheter le jeu sur votre console actuelle et migrer vers la prochaine lorsque vous en prendrez possession. Ce processus fonctionnera aussi bien avec les versions numériques que physiques.

Verdict sur Assassin’s Creed Valhalla

Découvrir le 9e siècle dans la peau de Vikings, c’est vraiment intéressant. Autant le dernier né de la série nous offre de replonger dans des mécanismes de jeu des tout premiers, autant nous sommes dans la continuité de l’évolution vers le style RPG. Assassin’s Creed Valhalla réussit une combinaison presque parfaite entre le barbarisme des attaques viking et la discrétion absolue lors de certaines missions. Certes, quelques nouveautés pourront être peaufinées dans le futur, mais l’ensemble de l’œuvre est mémorable et vient s’enraciner dans les fondements historiques qu’Ubisoft nous fait découvrir.

Je recommande l’achat de Assassin’s Creed Valhalla pour tous les fans de la série et sinon, pour ceux qui veulent découvrir un excellent RPG historique. D’ailleurs, le studio nous a démontré, par le passé, qu’ils ajoutent beaucoup de contenu par la suite. Le pack avec les futurs DLC est de mise pour ceux et celles qui veulent vivre l’aventure au complet.

NOTES
Note d'enthousiasme
9.5
PARTAGER
On dit que qui se ressemble s'assemble. C'est le cas pour Maxime Chartier qui est banquier comme Anthony. Les soirs et le week-end, sa passion pour les jeux vidéos l'amènent à découvrir plusieurs horizons. Chasseur de succès comme Jonathan Laurin, il aime découvrir tous les aspects d'un jeu.