Creed: Rise to Glory amène la boxe en VR avec Sylvester Stallone

0

Dans le cadre du Comiccon de Montréal, Sony et PlayStation ont profité de l’événement pour présenter quelques nouveautés à venir. Outre les Spiderman, Call of Duty et Spyro, plusieurs jeux PSVR étaient en vedette. Du lot, un jeu me faisait particulièrement de l’œil comme je suis un amateur de boxe. En effet, Creed : Rise to Glory nous plonge dans la peau d’un boxeur qui veut atteindre les plus hauts sommets. Alors, est-ce une simulation qui promet ?

À part simuler quelques combats de boxe plus jeune pour rigoler avec un ami, ce n’est pas un sport que j’ai pratiqué. Cependant, les nombreux jeux et les combats que j’ai vus m’ont appris à tenir ma garde haute et dégainer rapidement. Or, Creed s’est rapidement avéré très intuitif.

Une immersion complète

Durant la courte introduction, on rencontre un jeune Sylvester Stallone qui nous aide à notre préparation. On échange quelques coups rapides et le jeu teste notre visée. J’ai vite trouvé que Creed était très précis. Je n’avais aucune difficulté à frapper chaque cible et les Move étaient de bons remplacements pour simuler des gants. En appuyant sur la gâchette arrière, notre personnage serre le poing et il est alors prêt à anéantir ses adversaires.

Ensuite, on saute dans le ring contre un adversaire assez coriace. J’ai été assez rapidement impressionné par l’immersion. On entend la foule partout autour de nous et l’annonceur qui nous met encore plus dans l’ambiance du combat. En plus, il ressemble énormément au légendaire Michael Buffer, mais avec une voix qui porte un peu moins. C’est à ce moment qu’on se retrouve seul dans la peau de notre boxeur vis-à-vis un adversaire prêt à nous arracher la tête. Bref, côté ambiance, difficile d’imaginer mieux. On est loin de la boxe sur Wii Sports…

L’importance de la technologie

Puis, tout est possible surtout grâce à la caméra PlayStation Eye. Avec celle-ci, Creed peut suivre parfaitement l’emplacement de notre tête et de nos poings. Dans un jeu de boxe, c’est assurément ce qu’il y a de plus important. Comme je le mentionnais précédemment, on comprend assez rapidement le principe. Il faut tenir nos poings bien haut pour absorber les coups de l’ennemi. Par la suite, on dégaine en direction de l’adversaire dès qu’on voit une ouverture.

J’ai été surpris à quel point le jeu a bien saisi l’essence d’un combat de boxe. Un petit moment d’inattention et notre défense peut s’ouvrir juste assez pour provoquer une contre-attaque de l’autre combattant. Durant la démo, cela m’est arrivé à quelques reprises et notre boxeur devient étourdi pour quelques secondes. Il faut alors rapidement ramener nos poings dans les cibles pour reprendre connaissance. Je me suis même fait mettre au tapis quelques instants. Cette fois, l’approche est un peu plus loufoque puisque le jeu fait comme si notre âme était sortie de notre corps. En imitant quelqu’un qui court avec les Move, on peut revenir jusqu’à notre corps et reprendre connaissance. La métaphore est très bien pensée.

Éventuellement, en me protégeant et en contre-attaquant seulement au bon moment, je suis venu à bout de l’adversaire. C’était d’ailleurs toujours très satisfaisant de voir la bave et le sang revoler de celui-ci lorsqu’on atteignait bien notre cible. À la fin, j’avais tellement donné de coups que j’étais en sueur. Bref, c’était une simulation très réaliste.

Premières impressions

On peut conclure que j’ai bien aimé mon expérience avec Creed : Rise to Glory. J’ai réellement eu l’impression de me retrouver au centre d’un ring de boxe prêt pour le gros combat de la soirée. Les développeurs du studio Survios ont quelque chose de bien intéressant entre les mains. Il ne reste plus qu’à attendre quelques mois avant le lancement du jeu complet.

PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.