Ceux qui doutent encore du sérieux de la réalité virtuelle doivent commencer à suivre le phénomène de plus près. Sony redouble d’ailleurs d’efforts pour offrir du contenu exclusif exceptionnel sur la PlayStation VR. Après les excellents Moss, Firewall Zero Hour et The Inpatient, nous arrive la plus belle surprise de l’année. SIE Japan Studio nous propose donc un jeu de plateforme en VR qui exploite particulièrement bien cette technologie. Alors, venez découvrir pourquoi Astro Bot Rescue Mission nous a totalement charmés.

Un des premiers titres qui m’a convaincu du potentiel de la réalité virtuelle était justement un des rares jeux de plateformes parus en VR. En fait, c’était surtout de voir sur 360° le superbe univers coloré de Lucky’s Tale qui m’avait charmé, car le reste s’était avéré plutôt moyen. Or, plus de deux ans plus tard, il semble que les studios ont su peaufiner leurs expériences. Selon moi, Astro Bot Rescue Mission en est le meilleur exemple.

Fiche technique

  • Date de sortie : 2 octobre 2018
  • Style : Réalité virtuelle / Jeu de plateforme
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E10+ / PEGI 7
  • Développeur : SIE Japan Studio
  • Éditeur : Sony
  • Langue d’exploitation : Seulement en anglais
  • Exlusivité PlayStation VR
  • Testé sur PSVR via PS4 Pro compatible avec DualShock uniquement
  • Niveau de confort : Excellent
  • Prix de l’ensemble lors du test : 49,99 $ CA / 39,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

La mission d’un courageux Astro Bot

La prémisse est plutôt simple. Tout commence alors qu’un vaisseau spatial abritant plusieurs petits robots se fait attaquer par un violent extra-terrestre. Celui-ci déboulonne entièrement le véhicule qui finit en morceaux. Durant cette attaque, les pièces du vaisseau et les robots sont propulsés aux quatre coins de la galaxie. Heureusement, un courageux petit bonhomme réussit à échapper à l’attaque. Ensemble, il faudra faire tout notre possible pour récupérer les pièces et sauver nos comparses. Bien sûr, la plupart des environnements sont très hostiles donc ce sera loin d’être une simple balade dans le parc.

À première vue, Astro Bot Rescue Mission peut sembler un peu trop simpliste et très enfantin. D’ailleurs, même si j’avais entendu énormément de bien à son sujet, j’hésitais à m’y plonger. Aujourd’hui, je regrette d’avoir attendu aussi longtemps. Astro Bot est, à ce jour, le jeu qui exploite le mieux la réalité virtuelle. Mais il faut vraiment l’essayer pour comprendre à quel point celui-ci est brillant.

Astro Bot
Astro Bot et ses amis ont trouvé refuge dans votre DualShock

Un chef-d’œuvre visuel

Astro Bot sautera donc d’une planète à l’autre pour récupérer les morceaux et pour sauver ses amis. Sur chacune d’elles se retrouvent cinq tableaux qui nous font découvrir de superbes environnements. C’est d’ailleurs une des forces du jeu. Que ce soit de plonger au fond de l’océan ou de visiter une grotte sombre, le titre nous permet de découvrir plusieurs endroits colorés et diversifiés. SIE Japan Studio aurait facilement pu se planter. Ça aurait été facile de créer plusieurs niveaux similaires et fades, mais les développeurs ne se sont pas arrêtés là. Même d’une planète à l’autre, les cinq tableaux ne se ressemblent pas du tout. En fait, chaque fois que je découvrais un nouveau niveau, j’étais en admiration devant le travail de l’équipe artistique.

chaque fois que je découvrais un nouveau niveau, j’étais en admiration devant le travail de l’équipe artistique

De plus, les développeurs semblent aussi avoir réussi à maîtriser la qualité de la résolution. En deux ans, c’est hallucinant de voir la progression qui a été fait à ce niveau. On pourrait même penser qu’il s’agit d’un nouveau casque VR tellement l’amélioration est frappante. Astro Bot est mieux défini tout comme les ennemis qui le pourchassent. L’eau ressort plus clairement et elle est plus nette tout comme le reste des éléments du décor. En fait, j’irais même jusqu’à dire qu’il n’a rien à envier aux jeux non VR ce qui n’est pas peu dire. C’est d’autant plus satisfaisant quand on tourne notre tête de gauche à droite sur 360° pour voir tout cet univers.

Même les boss sont grands et imposants tout en étant amusants à combattre. J’avais hâte de me rendre au dernier tableau de chaque planète juste pour combattre celui-ci. Ce n’est jamais très difficile de les anéantir, mais ça demeure satisfaisant.

À la rescousse des robots

Ensuite, pour revenir sur à quel point Astro Bot Rescue Mission exploite bien cette technologie, on le voit principalement grâce à l’utilisation de l’espace 3D. En effet, en plus d’avoir à compléter chaque tableau, le défi supplémentaire est de trouver tous les petits robots cachés un peu partout. Parfois, il faudra faire de belles manœuvres pour sauter d’une plateforme à l’autre. Cependant, il y en a toujours quelques-uns qui sont mieux camouflés que d’autres.

Les gens derrière SIE Japan Studio se sont donc amusés à se servir de notre perspective pour rendre le challenge plus difficile. Comme on n’a pas un contrôle parfait de notre angle de caméra, il faut bouger dans l’espace 3D pour tout voir. Que ce soit en nous penchant, en étirant notre cou quelque peu ou en se retournant carrément sur nous-mêmes, regarder dans tous les recoins est primordial. Le seul indice qu’on nous propose c’est les bruits qu’émettent ces petits robots. Par contre, les entendre n’est qu’une petite partie du défi, les trouver en est un autre. C’est rapidement devenu une mission incontournable pour moi de trouver chacun d’eux et ça ajoute beaucoup de longévité.

C’est rapidement devenu une mission incontournable pour moi de trouver chacun d’eux et ça ajoute beaucoup de longévité.

Puis, on retrouve souvent les robots dans des situations farfelues. Par exemple, il y en a un qui se fait griller le ventre sur une chaise longue et un autre qui tourne sur les hélices d’un ventilateur. C’est rigolo de voir dans quel pétrin ils sont ou de les voir se foutre complètement d’être sur une planète inconnue. D’ailleurs, les voir s’envoler dans notre DualShock et danser à la fin du niveau est tout aussi amusant. Même s’ils ne parlent pas, on s’attache à ces petites créatures.

Un se perd facilement dans cet univers

Une immersion complète

En plus des graphiques superbes et de l’univers hautement coloré, Astro Bot Rescue Mission a tout ce qu’il faut nous immerger dans son univers. On s’y perd rapidement alors que notre champ de vision est pratiquement infini ce qui est bien impressionnant. Les développeurs n’ont pas lésiné sur les détails et ça ne se voit pas seulement à l’œil. Je vous parlais des bruits qu’émettent les robots et justement le son fait partie intégrante de l’expérience.

Je ne sais pas si c’est le plus récent modèle de casque d’écoute PlayStation Gold que je me suis procuré, mais j’ai vraiment eu l’impression d’avoir un son en 3D. Dès le premier niveau, lorsqu’un des robots se promène à bord d’un hydravion, on peut l’entendre voler derrière nous et partir à l’horizon. Puis, lorsqu’on recherche le dernier robot qui nous manque, on a une bonne idée dans quel coin il se cache grâce à la direction du son. Même la DualShock émet du bruit lorsque les robots s’y rendent ce qui est un amusant clin d’œil. On sent vraiment que l’immersion est complète.

Les développeurs n’ont pas lésiné sur les détails et ça ne se voit pas seulement à l’œil.

Enfin, j’ai été complètement charmé par la musique. Je trouve que celle-ci nous entraînait parfaitement dans ce monde de science-fiction. Or, lorsqu’on constate que c’est Kenneth Young qui est derrière la composition de la trame sonore, on ne devrait pas s’étonner de sa qualité. Il est aussi responsable des excellentes musiques de la série LittleBigPlanet et Tearaway. C’est donc simplement une continuité pour lui et il nous a encore offert un chef-d’œuvre ici.

Le premier Boss de Astro Bot Rescue Mission est un énorme singe mécanique assez impossant

Astro Bot Rescue Mission est exceptionnel

En conclusion, Astro Bot Rescue Mission s’ajoute à la liste grandissante d’expériences complètes qui en valent la peine sur PSVR. Cependant, c’est aussi celle qui m’a impressionné le plus depuis le lancement de la plate-forme. Je n’aurais jamais cru que ça allait venir d’un titre à la 3e personne, mais ça prouve justement à quel point le titre est exceptionnel. L’immersion est complète, la jouabilité est étonnamment accrocheuse et le visuel est une grande réussite. C’est probablement l’expérience la plus proche de Mario que la PlayStation n’aura jamais offerte. Si vous aviez encore des doutes dans la réalité virtuelle, ce jeu devrait les dissiper et devrait en convaincre quelques-uns de se procurer le casque pour les fêtes.

NOTES
Note d'enthousiasme
9.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.