Toujours dans cette optique de revisiter certains jeux avec toutes les ventes sur le eShop de la Nintendo Switch, cette fois-ci, je vous parle de Broforce, parue originalement en 2015.

Fiche Technique BROFORCE

  • Date de sortie : 15 octobre 2015 (PC), 1er mars 2016 (PS4), 6 septembre 2018 (Nintendo Switch)
  • Style : Action, Aventure, Platformer
  • Classement ESRB/PEGI : Mature/16
  • Développeur : Free Lives
  • Éditeur : Devolver Digital
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur PC, macOS, Linux, PS4 et Switch
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix: 14,99 $/14,99 €
  • Site officiel Nintendo Switch
  • À noter que l’éditeur n’influence aucunement notre processus d’évaluation

Yo Bro, vient te battre !

Les États-Unis d’Amérique doivent se défendre des diverses menaces des autres pays. Pour ce faire, ils emploient la « Broforce » pour vaincre la menace !

Le jeu met en scène différent « Bro » basé sur les héros de films d’action des années 80 à aujourd’hui. La « Broforce » est une parodie des héros comme Rambo (Rambro dans le jeu), Terminator (Brominator) et de plusieurs autres personnages. Le plaisir du jeu est de découvrir la quantité phénoménale de « Bro » et ils sont tous introduits de manière hilarante.

De l’action « Brojanté »

Si au début, le joueur doit combattre la menace nazie/russe/whatever. Mais l’histoire se transforme rapidement en d’autres clichés du cinéma, comme le genre zombie, extraterrestre et satanique. Et c’est un des aspects qui est vraiment drôle de l’histoire. Mais en même temps, c’est ce qui ajoute aussi un peu de fraîcheur aux multiples niveaux du jeu (en passant, l’histoire compte 15 chapitres et 5 niveaux bonus qui sont plutôt des défis à relever).

Les niveaux sont quelque peu répétitifs, même si la variété d’ennemis est très grande. Malgré cela, ce qui est amusant, c’est de pouvoir détruire complètement le niveau afin de faire des raccourcis. Mais attention de ne pas trop détruire le niveau parce que ça peut vous bloquer le chemin vers la fin du niveau.

Des contrôles qui ne pardonnent pas

Broforce est un jeu de plateforme où l’on doit tirer tout ce qui bouge ou presque. Mais ça donne aussi une certaine difficulté avec des contrôles qui ne pardonnent pas. Un faux mouvement et hop, notre Bro meurt et on perd une vie. Donc, il faut être assez précis dans les nombreux sauts et déplacements de notre Bro parce que les erreurs arrivent facilement et rapidement, ce qui entraîne le joueur à recommencer le niveau.

Avec les nombreux Bro, ce qui est bien, c’est la variété d’armes qui est proposée dans le jeu. Par contre, je trouve que c’est aussi un défaut du jeu. Chaque fois que l’on secourt un Bro, on change de personnage. Chaque fois qu’on meurt, on change de Bro. Oui, la variété est présente. Mais ladite variété devient aussi frustrante à un moment donné. Il y a plusieurs personnages que je n’aime pas, comme le Brominator. Et parfois, je commence avec un Bro que j’aime pour en secourir, de manière aléatoire, un nouveau. Bref, ça m’a apporté beaucoup de frustration, mais si c’est drôle comme parodie de super héros du cinéma.

Broforce, une « Brorodie » bien amusante

Même si le jeu n’est pas très long, soit environ 6 à 10 h (selon si vous êtes bon ou non, ce n’était pas le cas pour moi), Broforce est un jeu que j’ai bien aimé et qui m’a fait bien rire. Par contre, je trouve que le jeu devient agaçant parce que les erreurs ne pardonnent aucunement et ça devient frustrant (j’ai beaucoup sacré avec les morts stupides que j’ai eus). Le jeu est très beau en 8-bits et la trame sonore métal vient accompagner magnifiquement bien l’histoire déjantée du jeu.

En passant, je n’ai pas essayé le mode multijoueur. J’ose imaginer que ça doit être ultra chaotique avec la destruction des niveaux.

NOTES
Note d'enthousiasme
7
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).