Je suis en manque. Avant que vous commenciez à vous faire des idées, laissez-moi mettre au clair ce que je veux dire par cette phrase. En ce début 2021, on ressent encore les effets de la pandémie sur le développement de jeux vidéo. Autant les gros titres se voient retardés, autant les petits studios indépendants éprouvent des difficultés. Il y a donc très peu à se mettre sous la dent. Mais il arrive parfois qu’un jeu qui était aucunement attendu fait surface et nous surprenne. Suite à quelques images et vidéos, j’avais l’impression que Curse of the Dead Gods pourrait tomber dans cette catégorie. Évidemment, le contraire pourrait très bien être le cas et le jeu finir aux oubliettes plus rapidement qu’on le croit. Alors, il est bien ce Curse of the Dead Gods ou non? Suffit de lire ce test afin d’en avoir la réponse!

Fiche technique de Curse of the Dead Gods

  • Date de sortie : 3 mars 2021
  • Style : Action / Roguelite
  • Classement : ESRB T / PEGI 16
  • Développeur : Passtech Games
  • Éditeur : Focus Home Interactive
  • Langue d’exploitation : Offert en plusieurs langues dont le français
  • Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch
  • Testé sur PlayStation 5
  • Prix lors du test : 26,99$ CAD / 19,99 €
  • Site officiel

À la recherche du pouvoir absolu

Explorateurs, soyez prêts à l’aventure de votre vie. Elle pourrait même vous en coûtez celle-ci. Votre désir d’immortalité et de pouvoirs vous a amené devant un temple. Sans crainte, vous rentrez dans celui-ci et devrez parcourir les différents niveaux qui le compose. Évidemment, les multiples embûches auront tôt fait de venir à bout de vous. Cela n’empêche en rien de tenter le coup, encore et encore, jusqu’au moment où vous obtiendrez peut-être ce pour quoi vous êtes entré au départ. Mais cela ne sera en aucun cas un simple parcours…

Voici donc en quoi consiste Curse of the Deads Gods. Avec une vue de haut, le jeu a plusieurs similitudes auxquelles nous reviendront plus tard. On se retrouve donc dans un temple maudit qui peut nous surprendre au moindre détour avec ses pièges et ses ennemis. Afin de pouvoir en venir à bout, différents éléments se doivent d’être maitrisés. Premièrement, la lumière et la noirceur ont un rôle à jouer dans votre périple. Sommairement, votre héros prends plus de dégâts dans le noir, c’est pourquoi la lumière est primordiale dans votre quête. Il y a également différentes armes qui composeront votre arsenal afin de vous défendre des monstres. Vous aurez aussi des pouvoirs ou malédictions qui viendront jouer un rôle essentiel. Regardons ce dernier point plus en détails.

Curse of the Dead Gods Héros

Malédiction, quand tu nous tiens!

Comme tout bon film avec des momies, trésors et catacombes, la magie n’est pas bien loin. Pas question que cela soit différent dans Curse of the Dead Gods ! Au fil de votre aventure, votre personnage pourrait se voir attribuer des malédictions pour le meilleur ou pour le pire. Parce que oui, cela ne veut pas dire que la malédiction qui vous tombera dessus est nécessairement négative. Enfin, c’est presque une certitude mais il pourrait y avoir également un aspects positif qui vient avec. Par exemple, peut-être que lorsque vous perdez de la vie, la moitié affecte votre énergie alors que l’autre moitié affecte votre bourse. Malgré que cela semble jouer en notre défaveur, ce n’est pas entièrement le cas. Ce point amène un peu de variété à chacune de nos parties et malgré que l’on peut voir le tout négativement, il est impossible de s’en sauver et on est aussi bien faire avec. La corruption de notre personnage fait parti du rôle. Embrasser la et surmonter le défi qui l’accompagne. Ce n’est pas sans rappeler la mécanique du jeu Darkest Dungeon, n’est-ce pas ?

En dehors de cela, le jeu dispose de plusieurs atouts qui peuvent être payés de diverses façons. Que ce soit avec l’or que vous économisez dans votre parcours ou bien au prix du sang de votre personnage. Peut-être même que vous pourriez être encore plus corrompu en échange d’un atout qui pourrait faire la différence? Bref, il y a des choix stratégiques à faire plus souvent qu’autrement et ceux-ci sont jamais évident.

Curse of the Dead Gods combat

Inspiration flatteuse

On ne va pas se le cacher. Le faire serait hypocrite. Mais Curse of the Dead Gods emprunte beaucoup d’un des plus gros jeux à succès de 2020, soit Hades. Que ce soit avec les multiples types d’armes que notre héros peut trimbaler ou par la progression de notre aventure. Heureusement, Passtech Games a su tirer leur épingle du jeu pour arrive avec un jeu qui possède sa propre âme. Il faut l’admettre, ce genre est difficilement renouvelable et d’y apporter une contribution au genre n’arrive pas très souvent. Curse of the Dead Gods a plutôt opté pour du jeu solide et assembler le tout pour que cela fasse du sens. Et c’est franchement réussi.

Bien que j’ai dit que la progression de notre aventure ressemble à Hades, il y a des particularités dans le jeu de Passtech Games. Plutôt qu’une aventure linéaire que l’on doit recommencer à plusieurs reprises, le temple maudit est construit en différents niveaux. La base doit être parcouru avant de passer à la prochaine étape et chacun des niveaux possède un boss qui doit être vaincu. Une fois que c’est fait, on peut passer à l’autre et on est pas obligé d’y revenir. Évidemment, le tout devient de plus en plus difficile avec le temps. Beaucoup d’heures devront être investi avant de voir la fin de Curse of the Dead Gods. Malheureusement, l’histoire est en arrière plan du jeu et n’apporte pas grand chose. C’est ce qui différentie le jeu des autres et qui ne l’amène pas dans les hautes sphères des jeux du genre. Mais ça reste parmi les meilleurs depuis belles lurettes.

Curse of the Dead Gods boss

Verdict de Curse of the Dead Gods

Mélange de bien des jeux mais unique dans son tout, Curse of the Dead Gods mérite que des éloges. On passe beaucoup de temps à comprendre la mécanique mais une fois que nous sommes à l’aise, on comprend tout la subtilité qu’il apporte. Pas au niveau d’un Hades mais pas bien loin, il pourrait très bien faire partie de plusieurs listes des meilleurs jeux indépendants en 2021. Et ça serait amplement mérité.

NOTES
Note d'enthousiame
9
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.