Présentation générale

Sonos annonçait le mois dernier le Play:1, le petit dernier de sa gamme de haut parleurs connectés sans fil. Le Sonos Play:1 est une enceinte plutôt compacte, mesurant 12cm de large et 16cm de haut, en faisant un appareil idéal pour les petites pièces. Il est d’ailleurs clairement positionné comme un appareil pour la salle de bains, avec le fait qu’il résiste à l’humidité avec son chassis tropicalisé.

Équipé d’un haut parleur de 3,5 pouces pour les médium et graves ainsi qu’un petit haut parleur pour les aigus, le Play:1 dispose de deux amplificateurs. Il apporte par ailleurs une nouveauté avec l’ajout d’un bouton play/pause, jusqu’à présent absent de tous les autres appareils de la gamme.

Disponible à un prix de 219 dollars ou 199 euros, le haut parleur est le plus abordable produit à ce jour par Sonos, qui nous avait habitué à un prix d’entrée de 329 dollars ou 299 euros. En ce moment, un bridge est également offert gratuitement avec tout achat afin de commencer son système Sonos sans avoir besoin de faire d’achat supplémentaire.

Nous avons pu tester ce haut parleur pendant deux semaines afin de voir si l’entrée de gamme de Sonos offre un son de qualité et représente une offre intéressante.

Installation du Sonos Play:1

L’installation se fait de manière très simple, comme toujours avec Sonos. Il suffit, une fois le Bridge connecté si c’est votre premier appareil Sonos, de lancer l’application Sonos sur un ordinateur ou un appareil mobile et de choisir « ajouter un composant Sonos ». L’assistant s’occupe alors de tout le processus en vous posant quelques questions.

Il est par exemple possible d’ajouter le Play:1 dans une paire stéréo si on souhaite avoir deux haut parleurs identiques dans la même pièce ou encore de l’intégrer au sein d’un système de cinéma maison avec la Sonos Playbar (voir notre test).

Application et écosystème Sonos

Sonos a développé un véritable écosystème d’applications et de services, que cela soit sur ordinateur ou sur appareil iOS et Android. Malheureusement Windows Phone et BlackBerry sont mis de côté pour le moment même s’il existe des applications tierces qui fonctionnent bien (Room Tunes sur BlackBerry 10 et Phonos sur Windows Phone par exemple).

L’utilisateur peut donc contrôler facilement ses différentes pièces à partir de plusieurs appareils et écouter les morceaux de musiques présents sur son réseau local, dans la plupart des formats habituels. On apprécie par ailleurs le support du FLAC et du ALAC, formats sans perte et qui permettront de profiter d’une excellente qualité de son.

Voici un tableau de Sonos concernant les différents formats supportés :

FormatCompressionBitrate moyenMetadataRecommandé
MP3avec pertemax 320 kpbsOuiOui
WMAavec pertemax 355 kpbsOuiOui
AACavec pertemax 320 kpbsOuiOui
OGGavec pertemax 320 kpbsOuiOui
Audibleavec pertemax 64 kpbsOuiOui
FLACsans perte max 1411 kpbsOuiOui
ALACsans pertemax 1411 kpbsOuiOui
AIFFnon compressémax 1411 kpbsLimitéNon
WAVnon compressémax 1411 kpbsLimitéNon

En plus de sa bibliothèque musicale, il est possible de connecter son système Sonos à différents services musicaux, payants ou gratuits. Parmi les plus populaires, on retrouve par exemple Rdio, Songza, Spotify ou encore Amazon Cloud Player. Ces derniers sont disponibles selon l’emplacement géographique défini dans le logiciel Sonos : il est donc facile de contourner les limitations et de profiter de services musicaux d’autres pays simplement en changeant sa région.

La liste des services disponibles sur Sonos est longue (TuneIn, Spotify, Songza…) et de nouveaux ajouts se font régulièrement. On regrettera pour le moment l’absence remarquée de Google Music.

Notre avis sur le Sonos Play:1 : qualité du son et usage

Le Play:1, malgré sa petite taille, est capable de fournir un son suffisant pour une petite pièce. D’ailleurs, avec sa résistance à l’humidité, Sonos le positionne clairement comme le haut parleur idéal pour la salle de bains.

Avec la possibilité de coupler deux Play:1 afin d’obtenir un véritable son stéréo, la solution devient très intéressante pour les personnes qui n’ont pas le budget ou le besoin pour deux Play:3 ou Play:5. On peut également utiliser le petit dernier de Sonos pour accompagner une Playbar, avec ou sans Sonos Sub, afin de faire un système de cinéma maison sans fils. On peut par exemple désormais envisager d’utiliser deux Play:1 en lieu et place d’un Play:3 pour quasiment le même prix, ce qui peut être pratique.

L’appareil convient donc à la plupart des usages pour lesquels d’autres appareils Sonos plus haut de gamme étaient trop puissants ou trop chers. On regrettera par contre l’absence d’entrée de son, tout comme sur le Play:3, qui les empêchent de servir de haut parleurs d’ordinateurs, par exemple. Il ne sera donc pas non plus possible d’emporter le Play:1 pour s’en servir avec un appareil mobile en dehors de chez soi.

Conclusion

Avec un prix plus abordable tout en maintenant une qualité de son très agréable, Sonos a réussi son pari avec le Play:1.

Il s’agit d’un nouvel appareil très intéressant dans la gamme Sonos, qui permet un ticket d’entrée moins cher et qui pourrait donc aider à mieux faire connaître le système du constructeur au plus grand nombre. Il permettra également aux habitués de la marque d’équiper certaines pièces de la maison qui ne justifiaient peut être pas jusqu’à présent d’un budget plus conséquent pour leur sonorisation.

Le Sonos Play:1 est disponible en blanc et en noir pour 219 dollars canadiens ou 199 euros sur la boutique en ligne de Sonos, avec un Bridge inclus dans le pack.

Comparatif de prix (France)

NOTES
Niveau d'enthousiasme
9
PARTAGER
Féru de nouvelles technologies,constamment à la recherche de nouveaux produits à essayer et analyser. Qu'il s'agisse de téléphones, de tablettes ou autres gadgets électroniques, je me passionne pour tout ce qui est innovant et qu'il saura se distinguer de ce qui est actuellement sur le marché. Trouver le produit parfait, un jour? Peut être, mais après les avoir tous essayés!