La fabuleuse aventure de la série The Legend of Heroes se poursuivait avec la fin d’une autre saga dans Trails of Cold Steel IV. Cette fois, c’est l’arc d’Erebonia qui arrivait à conclusion et disons que le troisième épisode nous avait laissés en suspens. Est-ce que Rean et la nouvelle classe VII réussiront à se retrouver ? Est-ce encore possible d’éviter cette énorme guerre qui guette le royaume ? Qui sont nos vrais alliés et qu’est-ce qui se cache derrière le passé de notre protagoniste et son ennemi juré ?

Fiche technique de Trails of Cold Steel IV

  • Date de sortie : 27 octobre 2020 (PS4) / 9 avril 2021 (Switch, PC et Stadia)
  • Style : JRPG
  • Classement : ESRB T / PEGI 12
  • Développeur : Nihon Falcom
  • Éditeur : NIS America
  • Langue d’exploitation : Sous-titres en français et voix en anglais
  • Testé sur Switch et PS4
  • Aussi sur Stadia et PC
  • Prix lors du test : 79,99$ CAD / 59,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

À la rescousse de Rean

Pour ceux qui ont terminé ToCS 3, le début du quatrième titre reprend seulement quelques semaines après la fin. Plusieurs questions sont restées dans les airs et il n’y a toujours aucun signe de notre héros Rean. Qui plus est, la grande noirceur qui a envahi Erebonia semble avoir eu un important impact sur la population et le royaume se prépare pour une terrible guerre.

On retrouve donc les membres de la nouvelle classe VII, Juna, Kurt et Altina qui se réveillent d’un profond coma grandement affaibli. Juna décide de prendre les rênes du groupe et, grâce à la sorcière Roselia qui les avait accueillis dans son village, ils reprennent des forces et partent à la rescousse de leur professeur. Seront-ils en mesure de le retrouver et mettre fin à l’infâme plan du grand méchant Giliath Osborne ?

La série a fait sa force par la profondeur de son histoire, ses personnages variés et pleins de personnalités ainsi que ses nombreux revirements de situation percutants pour l’histoire. Trails of Cold Steel IV ne nous déçoit à ce niveau. Bien qu’on voit un petit peu mieux venir les choses après 300 heures, il y a encore des éléments qui nous surprennent et viennent bien agrémenter l’histoire. Certes, j’aurais aimé que l’histoire démarre un peu plus rapidement comme ce n’est pas notre premier rodéo, mais notre patience finit par être bien servie.

D’ailleurs, je n’hésiterai pas à dire que celui-ci est à la hauteur de ce que je m’attendais d’une conclusion. Surtout que plusieurs personnages des autres arcs de l’histoire ont une place centrale ici. C’est vraiment du bonbon pour les amateurs de la série qui ont suivi le tout depuis le début.

Trails of Cold Steel IV

On ne change pas une recette au 4e jeu

Évidemment, il n’y a pas une tonne de changement à la jouabilité de cette suite. Ce n’est pas au 4e titre qu’on pense à réinventer la roue. Un des éléments que j’ai aimés et qui a été repris de Trails of Cold Steel II était les coffres de défi. Un peu partout à travers l’aventure, il y a des coffres où un ennemi plus puissant que la moyenne nous attend. Par contre, il faut avoir le bon personnage dans notre équipe ce qui pourrait nous forcer d’y retourner un peu plus tard. Or, les récompenses sont d’autant plus intéressantes puisqu’elles mènent à des améliorations les orders de personnages.

Puis, j’apprécie beaucoup le retour du jeu de cartes Vantage Master. Les parties deviennent de plus en plus difficiles en progressant. J’ai aussi dû créer plusieurs decks pour m’ajuster aux stratégies des adversaires et j’ai mis plusieurs dizaines d’heures dans cet élément secondaire.

Vivement la version Switch, mais…

Par ailleurs, j’avais commencé par partie sur PlayStation 4 à la fin 2010, mais il y avait quelques éléments manquants que j’avais appréciés en terminant ToCS3 sur Switch. Il y a beaucoup de longueurs dans Trails of Cold Steel IV. Même les quêtes et les personnages secondaires ont beaucoup de lignes de dialogues et ce n’est pas toujours si pertinent. Or, sur la version Switch, il est possible d’accélérer le tout et on peut même se déplacer plus rapidement avec cette fonction. Ça m’a donc permis de rattraper facilement la partie sur PS4 et de progresser ensuite à un rythme plus à mon goût. Malheureusement, la version PlayStation 4 n’offre pas cet avantage.

Par contre, j’ai aussi eu plus de ralentissement et, visuellement, c’est évident que le jeu n’est pas au niveau de la PS4. Je dirais même qu’au niveau des couleurs, c’est beaucoup plus dynamique sur la console de Sony alors que ça tourne plus au gris sur Switch.

Trails of Cold Steel IV

Verdict sur Trails of Cold Steel IV

Pour conclure, j’ai vraiment aimé la conclusion que m’a offerte ce Trails of Cold Steel IV. Je pense que la dernière série que j’ai traversée d’un bout à l’autre et dont la longueur s’en rapprochait un peu était la trilogie Mass Effect. Et franchement, la conclusion de Cold Steel était bien meilleure et ouvre aussi un horizon intéressant pour la suite des choses. J’espère que les autres jeux parus au Japon auront droit à une traduction aussi, car on mérite d’avoir la suite de l’histoire de Rean et ses comparses. Mais surtout, je souhaite que plus de gens découvrent cette série et lui donnent une chance d’un bout à l’autre, parce qu’il s’insère facilement dans mon top 5 de série JRPG.

NOTES
Note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !