On y est enfin ! La nouvelle génération de console sera lancée dans les prochains jours et la course entre Sony et Microsoft est encore très féroce. Malgré son retard au niveau des ventes, la compagnie américaine a démontré qu’elle était encore plus déterminée que jamais à plaire à plus de joueurs. Depuis l’arrivée de Phil Spencer, plusieurs rachats de studios ont eu lieu agrandissant énormément la famille Xbox Game Studios. La plus récente acquisition de Microsoft a d’ailleurs été la plus imposante avec celle de Bethesda. Tout ça dans le but de renflouer leur service d’abonnement Game Pass qui est incontournable pour les joueurs PC, Xbox et Android. Aujourd’hui, ils sont donc en bien meilleure position pour le lancement de leurs nouvelles consoles Xbox Series X | S. Alors, que vaut cette nouvelle super machine ?

Fiche Techniques de la Xbox Series X

CPU– 8 Cœurs cadencé à 3.8 GHz (3.6 GHz sans technologie SMT) CPU Custom Zen 2
– 7nm Enhanced
GPU– 12 TFLOPS, 52 CUs @ 1.825 GHz Custom RDNA 2 GPU
Mémoire vive– 16 GB GDDR6 w/ 320b bus
Bande passante de la mémoire– 10GB à 560 GB/s, 6GB à 336 GB/s
Stockage interne– 1 TB Custom NVME SSD
Opérations d’entrée et de sortie par seconde – 2.4 GB/s (Direct), 4.8 GB/s (Compressé, avec décompression du hardware)
Stockage supplémentaire– Carte d’1 TB (correspondant au stockage interne)
Stockage externe– Compatibilité avec les disques durs externes en USB 3.2
Lecteur optique– 4K UHD compatible Blu-Ray
Performance visée– 4K à 60 images par seconde, potentiellement jusqu’à 120 FPS
Prix au lancement– 599,99 $ CAD / 499,99

Installation et démarrage

Premièrement, la Xbox Series X est super facile à installer et à préparer pour jouer. La console se limite à deux câbles : le HDMI et le câble de tension. C’est terminé les histoires de HDMI in et HDMI out pour brancher un décodeur et franchement c’est beaucoup mieux ainsi. Finis aussi les histoires de Kinect (imposée au lancement de la One) et il y a toujours un port Ethernet.

Xbox Series X Top

Bien sûr, une des grosses différences de cette Xbox Series X est la rapidité du démarrage de la console. Même sur la Xbox One X, c’était assez long lancer la console sans la fonction « instant-on ». Maintenant, le délai est de seulement quelques secondes ce qui permet de lancer un jeu plus rapidement. Plus encore, j’adore l’option Quick Resume qui fait en sorte qu’on peut passer d’un jeu à l’autre et reprendre notre partie en quelques secondes. Avec le concept du Game Pass, je suis convaincu que les gens vont jouer à de plus en plus de titres et une option comme celle-ci est idéale.

Pour revenir à l’installation, ce qui est impressionnant de cette génération, c’est qu’on est vraiment dans une continuité de l’ancienne. Ainsi, ceux qui jouaient encore avec leur console de la famille Xbox One récemment vont retrouver tous les jeux et applications qu’ils avaient déjà. Hormis le fait de les télécharger à nouveau, on retrouve quand même nos sauvegardes instantanément. C’est de loin le changement de génération le plus facile et intuitif que j’ai vécu. Même les anciens accessoires de la Xbox One sont compatibles avec la nouvelle console.

Xbox Series X Manette

La manette de la Xbox Series X

Parlons de la manette maintenant parce que c’est un élément tellement important de l’expérience du joueur. Eh bien, pour la forme il n’y a pas énormément de changement. On peut tout de suite reconnaître le design qui tient depuis le début de la Xbox One. Selon moi, Xbox a trouvé la bonne formule qui remplit bien les mains et nous permet d’avoir une prise ferme.

Au niveau de la forme, les changements sont donc assez mineurs. Les gâchettes sont un peu moins incurvées et la courbe des « bumpers » suit mieux la forme de la manette. Dans l’ensemble, le gain ergonomique est assez léger.

Toujours du côté de la prise en main, l’autre élément qui est majeur avec la manette de la Xbox Series X | S, c’est la finition. En effet, celle-ci est beaucoup plus rugueuse dans la partie arrière du bas de la manette. C’était déjà un peu le cas avec la Xbox One, mais maintenant c’est plus prononcé ce qui améliore la poigne. Même les gâchettes ont subi le même traitement rugueux ce que j’aime bien pour la prise.

Quelques changements plus importants

Du côté des changements plus frappants, celui qui marque est évidemment le D-Pad. Laissant de côté le design en croix en ajoutant un rond autour de celle-ci pour plus de précision. Mais, au-delà de la possibilité d’aller vers les diagonales, chaque direction répond beaucoup plus rapidement que sur l’ancienne manette. Le « click » du son en témoigne et la navigation via le D-Pad est devenue beaucoup plus agréable.

Xbox Series X D-Pad

Ensuite, s’il y a une chose que la Nintendo Switch faisait mieux que la compétition jusqu’à maintenant, c’était la capture. Sur la console de Nintendo, la réponse est instantanée et on se sent toujours confiant en prenant un screenshot avec le bouton dédié à cette fonction. Du côté de la Xbox One et la PS4, le délai était beaucoup plus long au point d’être même un peu dérangeant.

Or, maintenant sur Xbox Series X, non seulement le nouveau bouton partage est génial, mais le temps de réponse est aussi très rapide. Une simple pression fait une capture d’image alors qu’une plus longue enregistre une vidéo. Bref, pour ceux qui aiment créer du contenu ou le partager, c’est très pratique. Oh et j’oubliais presque le port USB C qui remplacer l’USB A au-dessus de la manette.

Xbox Series X Partage

Les jeux

Passons aux choses sérieuses maintenant parce que le succès d’une console passe quand même par ses jeux. En ce sens, c’est vraiment satisfaisant de retrouver l’entièreté de notre bibliothèque numérique accumulée sur Xbox One intacte. Bien sûr, ça comprend aussi l’imposant catalogue Game Pass qui représente un argument de taille pour le gamer moyen. De plus, c’est facile d’installer un jeu physique Xbox One en insérant simplement le disque dans la console.

Évidemment, pour les exclusivités, la console est un peu plus mince en contenu que la PS5. Cependant, ce qui nous intéresse vraiment ce sont les jeux optimisés pour Xbox Series X | S. Au moment d’écrire ce texte, il n’y a qu’une poignée des 30 titres prévus au lancement qui étaient jouables. C’est donc sur ceux-ci que je vais me concentrer dans les paragraphes suivants.

Gears 5

S’il y a une série que Microsoft a parfaitement entretenue durant la dernière génération, c’est assurément Gears of War. Après un Gears of War Judgment en demi-teinte, le studio de Vancouver a repris le flambeau de main de maître. Gears 4 et Gears 5 ont donc poursuivi l’aventure avec de nouveaux protagonistes sans toutefois oublier Marcus Fenix. L’univers s’est grandement agrandi avec ce nouveau studio et la franchise est plus en forme que jamais.

Or, on savait déjà que Gears 5 était un joli titre qui profitait énormément du HDR sur One X, mais la barre est rehaussée sur Xbox Series X. D’abord, au niveau de la fréquence d’image, c’est beaucoup plus stable dans la campagne et on atteint facilement le 60 IPS en 4K. D’autre part, on remarque aussi la différence dans les effets de lumière, les ombrages et dans les détails de l’environnement. D’ailleurs, il y a plusieurs niveaux où le reflet est tellement frappant au sol qu’il semble pratiquement lustré. C’est assez impressionnant et c’est définitivement le plus beau jeu de la console pour le moment.

Autre point, le multijoueur utilise un taux de fréquence d’images accru avec 120 IPS. Si vous avez une télévision compatible, vous allez facilement voir que ça rend la jouabilité plus fluide. Je crois que ça vient établir un nouveau standard pour les jeux multijoueurs compétitifs dans le futur. Ça me donne aussi beaucoup d’espoir pour Halo Infinite qui, je l’espère, va aussi exploiter cette fonction.

Enfin, les temps de chargements sont énormément réduits. Juste pour le démarrage initial de la campagne, ça prenait presque une minute initialement et maintenant ce n’est que quelques secondes. On sent énormément le passage à une nouvelle génération face à cet aspect et c’est pareil dans tous les autres jeux qui vont suivre.

Gears Tactics

Poursuivons dans la série Gears avec cette fois Gears Tactics. J’ai testé le jeu à sa sortie plus tôt cette année alors qu’il était uniquement offert sur PC. On aura un test complet de la version console sous peu, mais je peux déjà dire que l’adaptation est excellente. Même avec une manette, on arrive très bien à naviguer et le jeu est aussi bon que la première fois. J’ai eu beaucoup de plaisir à refaire le jeu.

Les différences visuelles sont moins ressenties entre PC et Xbox Series X qu’entre Xbox One X et Series X. Néanmoins, on peut dire qu’on a l’équivalent de la version PC aux paramètres graphiques maximaux. Le jeu est très fluide, les détails dans les décors sont bien définis et la résolution est superbe. Selon moi, Gears Tactics est le meilleur jeu de lancement de la console.

Forza Horizon 4

Malheureusement Forza Horizon 4 ne profite peut-être pas de la même option 120 IPS que DiRT 5, mais ça ne l’empêche pas d’être superbe et hyper fluide. Encore une fois, on peut comparer cette version à celle de la configuration graphique maximale sur PC.

Mais en plus, tout comme Gears 5, on voit d’importantes améliorations avec les textures et les effets de lumière. Lorsqu’on a le reflet du soleil qui rebondit directement sur notre bolide ou sur la neige, on ressent vraiment la différence. Forza Horizon 4 était déjà superbe et c’est encore le meilleur jeu de course sur le marché à mon avis alors pourquoi ne pas y replonger sur la Xbox Series X en attendant le prochain de la série.

Plus de détails viendront

Finalement, j’ai hâte de vous partager plus de détails sur les jeux optimisés pour les Xbox Series X | S. Pour le moment, je dois me limiter à seulement 3 jeux, mais restez à l’affût du site dans les prochaines semaines. J’ai, entre autres, dans la mire Ori, Sea of Thieves, Control, Yakuza et plus.

Maximisation de la télévision

Quelques semaines avant d’être propulsé dans la nouvelle génération, j’ai décidé de faire une petite mise à jour de ma télévision du salon. Ainsi je me suis procuré une OLED CX 65 po de LG et celle-ci me permet de profiter pleinement de la console. Il y avait donc quelques éléments clés que je regardais de près avec mon achat. J’ai d’ailleurs effleuré la plupart des éléments déjà dans les paragraphes précédents, mais je vous les présente à nouveau.

Premièrement, en ordre de priorité, je m’assurerais d’avoir une télévision capable de faire du 120 Hz. La plupart des joueurs Xbox sont amateurs de jeux de tirs multijoueur et c’est évident que le 120 IPS va apporter la plus importante transformation. J’ai pu le voir dans le mode versus de Gears 5 et j’ai vite été conquis. J’espère que Call of Duty va suivre tout comme Halo Infinite et les autres jeux multi.

En second lieu, il faut absolument avoir le meilleur standard HDR possible. Encore une fois, des jeux comme Gears 5 profitent parfaitement de celui-ci en offrant des contrastes peaufinés. Les couleurs sont plus nettes et les effets de lumières paraissent plus réalistes.

Le troisième et dernier élément important pour moi est d’avoir une télévision 4K d’au moins 55 pouces. La densité de pixels par pouce est plus intéressante sur un plus grand écran et la différence se remarque davantage. Avec la plupart des jeux qui sont maintenant en mesure de faire du 4K@60FPS de manière stable, on peut vraiment dire qu’on est dans la nouvelle génération.

Expérience de l’utilisateur

Enchaînons maintenant avec l’expérience utilisateur via l’interface de la Xbox Series X. Je sais qu’au moment d’écrire ces lignes, il y aura encore quelques ajustements à celle-ci d’ici le lancement. Néanmoins, il y a déjà plusieurs changements importants qui améliorent l’expérience utilisateur dont ceux de la boutique en ligne. Celle-ci est plus facile à naviguer grâce à de nombreuses catégories mieux classées. Lorsqu’on ouvre le Microsoft Store, il y a un onglet qui ressort de la gauche et qui permet immédiatement de choisir entre Jeux, Films et TV, Applications, Matériel et un deuxième palier avec Liste de souhaites, Panier, Échanger, Paramètres et la plupart sont encore subdivisés. Bref, c’est une importante amélioration du côté de Xbox et on retrouve ce qu’on veut plus facilement.

Puis, pour les applications, il y en a très peu dans ma liste qui n’ont pas fait le saut sur Xbox Series X. Les Disney+, Tou.TV, Netflix, Spotify, Prime Video, Funimation et Crunchyroll sont disponibles. D’ailleurs, si vous avez une télévision compatible Dolby Vision, ce sera enfin possible de la mettre à l’épreuve et c’est superbe. Tout comme Dolby Atmos qui était déjà inclus sur la One X et qui est toujours aussi efficace pour notre divertissement. Encore une fois, je vous recommande Gears 5 pour tester la capacité de votre système sonore, car The Coalition maîtrise le tout.

Sinon, la navigation dans son ensemble profite de la puissance de la console. Tout est plus rapide. Je me souviens que même sur ma Xbox One X j’avais souvent des ralentissements lorsque ma console était ouverte trop longtemps. Maintenant, ce n’est plus un problème. Même le console streaming sur mon téléphone Android est plus rapide et répond bien mieux. J’ai eu bien moins de ralentissement que sur mon ancienne console. À part le disque dur interne qui se remplit trop rapidement à mon goût, l’expérience utilisateur est vraiment impeccable. Même au niveau sonore, la console fait très peu de bruit et chauffe assez légèrement.

Le verdict sur la Xbox Series X

Pour conclure, il est encore tôt pour se faire une idée complète de la Xbox Series X comme plusieurs jeux sont en attente de mise à jour. J’ai d’ailleurs, bien hâte de pouvoir parler de Raytracing prochainement. Par contre, comme je le mentionne dans le titre de ce texte, l’évolution ne passe plus juste par les graphiques. D’abord, la facilité de passer d’une génération à l’autre sans perdre aucun jeu et en gardant mes sauvegardes est déconcertante ici. Ensuite, les temps de chargement sont améliorés de manière significative dans tout le catalogue Xbox et les jeux sont plus fluides que jamais. Enfin, l’expérience-utilisateur dans son ensemble est améliorée dans la navigation sur l’interface de la console. Bref, je pense que la nouvelle génération est prête et restez à l’affût de notre site web pour les prochains détails !

PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !